Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102517
ARCHITECTURE 
166 
detours. Sous Louis XIV, ce fleuve devient un immense lac aux eaux 
Ilorinantes, infecondes, aux reflets uniformes, qui etonne par sa gran- 
deur, mais qui ne nous transporte nulle part, et fatigue le regard parla 
monotonie de ses aspects. Aujourd'hui les digues sont rompues, et les 
eaux sechappent de toutes parts en desordre par cent issues. 0h vont- 
elles ? Nul ne le sait.  
Avec la renaissance s'arretentles developpements defarchitecture reli- 
gieuse en France. Elle se traine pendant le XVle siecle indecise, conser- 
vant et repoussant tour atour ses traditions, n'ayant ni le courage de 
rompre avec les formes et le systeine de construction des siecles prece- 
dents, ni le moyen de les conserver (voy. ARCHITECTURE RELIeIersI-z). 
L'architecture monastique, frappee au coeur, s'arrete court. L'architecture 
civile prend un nouvel essor pendant tonte la duree du XVIE siecle et pro- 
duit seule des oeuvres vraiment originales (voy. ARCHITECTURE civite). 
Quanta l'architecture militaire, il n'est pas besoin de dire qu'elle se 
modifie profondement au moment oii l'artillerie vient changer le systeme 
de l'attaque et celui de la defense des places fortes. 
ARCHITECTURE RELIGIEUSE.  Chez tous les peuples, l'architecture 
religieuse est la premiere a se developper. Non-seulement au milieu (les 
civilisations naissantes, le monument religieux repond au besoin moral 
le plus puissant, mais encore il est un lieu d'asile, de refuge, une pro- 
tection contre la violence. C'est dans le temple ou Veglise que se con- 
servent les archives de la nation; ses titres les plus precieux sont sous la 
garde de la Divinite; c'est sous son ombre que se tiennent les grandes 
assemblees religieuses ou civiles : car, dans les circonstances graves, 
les societes qui se constituent ont besoin de se rapprocher d'un pouvoir 
surhumain poIIr sanctionner leurs deliberations. Ce sentiment, qu'on 
retrouve chez tous les peuples, se montre tries-prononce dans la sociele 
chretienne. Le temple paien n'est qu'un sanctuaire ou ne penetrent que 
les "ministres du-culte et les inities, le peuple reste en (iChOFS de ses 
murs; aussi les monuments de Fantiquite, la oü ils etaient encore debout, 
en ltalie, sur le sol des Gaules, ne pouvaient convenir aux chretiens. La 
basilique antique avec ses larges dimensions, sa tribun-e, ses ailes ou 
bas cotes, son portique anterieur, S6 pretait au culte de la nouvelle loi. 
Il est meine probable que les dispositions de Fedilioe romain eurent une 
certaine inlluence sur lesiusagcs adoptes par les premiers chretiens, du 
moment qu'ils purent sortir des catacombes et exercer leur culte osten- 
siblement. Mais dans les limites que nous nous sommes tracecs, nous 
devons prendre comme point de depart la basilique chretienne de 
repoque captovingienne, dont les dispositions seloignziient deja de la 
basilique antique. Alors on ne se contentait plus d'un seul autel; il Fallait 
elever des tours destiuees a recevoir des cloches pour appeler les lideles 
et les avertir des heures de la priere. La tribune de la basilique antique 
n'etait pas assez vaste pour contenir le cierge nombreux reuni dans les 
eglises; le clzcrur devait empieter sur les portions abandonnees au public
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.