Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102495
ARCHITECTURE 
16h 
seigneurs, viennent a leur tour imposer leurs projets aux corps d'arti- 
sans, et les faire executer sans admettre leur intervention autrement que 
comme ouvriers. Et parmi ces artistes, qui ont appris de l'Italie ä relever 
leur profession, qui s'inspirent de son genie et des arts antiques si bien 
renouveles par elle, beaucoup embrassent le parti de la reforme qui 
met Rome au ban de FEurope i qui designe Leon X, le protecteur eclaire 
(les artistes, comme YAntechristl 
Mais il faut dire qu'en France la reforme ne se montre pas a son debut, 
comme en Allemagne, ennemie des arts plastiques; elle ne brise pas les 
images, ne brüle pas les tableaux et les manuscrits enrichis de peintures: 
au contraire, presque exclusivement adoptee par la classe noble et par la 
portion la plus elevee du tiers etat, on ne la voit faire des proselytes au 
milieu des classes inferieures que dans quelques provinces de l'Ouest, et 
dans ces contrees oü deja au X116 siecle les Albigeois avaient eleve une 
heresie en face de FEglise catholique. Uaristocratie, plus instruite qu'elle 
ne l'avait jamais ete, lettree, aclonnee avec passion a Petude de Fantiquite, 
suivait le mouvement imprime par le roi Francois l", deployait un luxe 
inconnu jusqu'alors dans la construction de ses chateaux et de ses mai- 
sons de ville. Elle demantelait les vieux manoirs feodaux pour elever des 
habitations ouvertes, plaisantes, decorees de portiques, de sculptures, de 
statues de marbre. La royaute donnait l'exemple en (letruisant ce vieux 
Louvre de Philippe-Auguste et de Charles V. La grosse tour du Louvre, 
de laquelle relevaient tous les fiefs de France, elle-meme, ifetait pas 
epargnec, on la rasait pour commencer les elegantes constructions de 
Pierre Lescot. Franc-ois l" vendait son hotel Saint-Paul, a fort vague et, 
u ruyneux... auquel n'avons accoustume faire residence, parce que 
a avons en nostre bonne ville plusieurs autres bons logis et places 
u somptueuses, et que ledit hostel nous est et a nostredit domaine de peu 
u de valeurl... n L'architecture civile envahissait l'architecture feodale, 
oii jusqu'alors tout etait presque entierement sacrifie aux dispositions 
de defense; et le roi Francois accomplissait ainsi au moyen des arts, en 
entrainant sa noblesse dans cette nouvelle voie, la grande revolution 
politique commencee par Louis XI. Les seigneurs feodaux, subissant 
l'empire C1613 mgde, demolissant eux-memes leurs forteresses, prodiguant 
leurs tresors pour changer leurs chateaux sombres et fermes en maisons 
(le plaisance, adoptant 165 HOÜVBHIIÜÄS prechees par les reformistes, ne 
voyaient pas que le peuple applaudissait a leur amour pour les arts qui 
detruisait leurs nids feodaux, ne les suivait pas dans leurs idees (le 
reforme religieuse, que la royaute les laissait faire, et qu'a unjour donne 
rois et peuple, profitant de cet entrainement, viendraient leur arracher 
les derniers vestiges de leur puissance. 
Uetude des lettres et des arts, qui jusqu'alors avaient etc exclusive- 
1 Aliänwtion de Thostcl Saint-Paul, film- 
Paris, tome Ill, Pibccs justific., p. 5711-) 
[a vzlle de 
1516. (Dom Foi-libicla, Hfstoirc de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.