Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102408
 155  [ ARCHITECTURE j 
aussi ngmbreuses que les moulures des arcs qu'elles doivent porter. La 
Sgulptupe perd de son importance, appauvrie par les combinaisons 
geometriques de l'architecture; elle semble ne plus trouver sa place, 
elle devient confuse 51 force de vouloir etrc dclicate. Malgrelexcessivc 
recherche des combinaisons, etacause du calculqui preside a toutes les 
arties de l'architecture, celles-ci vous laissent froid devant tantd efforts, 
gang lesquels on rencontre plus de raisonnement que d'inspiration.  
Il faut dire d'ailleurs que le Xllle siecle avait laisse peu de chose faire 
au Xwe en fait d'architecture religieuse. Nos grandes eglises ciment 
presque toutes achevees a la fin du Xllle siecle. et, sauf Saint-Open de 
Rouen, on trouve peu dääglises commencees et tcrrlllflees Penrant e 
cours du xiv" siecle. Il ne restait plus aux architectes de cette epoque 
qu'a completcr nos vastes cathedrales ou leurs" QÜPÜÜÜÄIÜÜÜS" 
Mais c'est pendant ce siecle que la vie civile prend un plus grand 
developpement; que la nation, appuyce sur le pouvoir FOYQÜ, cünllmeflce 
a jouer un role important, en eloignant peu a peu la teodalitc de hasceliäf; 
politique. Les villes elevent des maisons communes, des marC es, 
remparts; la bourgeoisie, enrichie, batit des maisons plusvastes,pluS 00m- 
modes,ou deja les habitudes de luxe apparaissent. Les seigneurs feodaux 
donnent a leurs chateaux un aspect moins severe; il ne _s aglt, [P1115 POUF 
eux seulement de se defendre contre de puissants voisins, delever des 
forteresses destinees a les proteger contre la force ou a garder le prodlllll 
de leurs rapines; mais leurs droits respectifs mieux regles, lasouveralflete 
bien etablie du pouvoir royal, leur permettent de songer a vivre sur leurs 
domaines non plus en conquerants, mais en possesseurs de 1119115 (11111 
faut gouverner, en protecteurs des vassaux reunis autour de leurs chäteaHX- 
Des lors on decore ces demeures naguere si sombres et si bien cloSGS; On 
ouvre de larges fenetres destinees a donner de Pair et de la lumlere dans 
les appartements; on eleve des portiques, de grandes salles pour dOImBP 
des fetes ou reunir un grand concours de monde; OH 111511956 en dehmfs 
des enceintes interieures, des batiments pour les eirapacfs; qmilquefols 
meme des promenoirs, des eglises, des hospices destines aux habitants du 
bourg ou village, viennent se grouper autour du chateau seigllfuflal- 
Les malheurs qui desolerent la France a la fin du XIVe Sleclefft 2111 
commencement du XVe ralentirent singulierement l, essor donne aux 
constructions religieuses ou civiles. L'architecture suit 1 irnPulsmn dimffee 
pendant les XIIIÜ et XIVe siecles, en perdant devue peu ÜPffU SOÜblÜÜfÜÜ 
de depart; la profusion des details etouffe les d1sp_0S1Ü0Ü5 d ensem e; le 
raisonnement est pousse si loin dans les combinaisons de la construction 
et dans le trace, que tout membre de l'architecture 11m se Prfdult Ma base 
de Pedifiee peiietre a travers tous les obstacles, mimtant lertfealement 
jusqu'au sommet sans interruption. (les piles, ces moulures, fllll HÜCCWHI 
des formesprismatiques, curvilignes concaveS, HVQÜ fflfetef Salnantes, et 
qui se penetrent en reparaissant toujours, fatlglleflt 1 (m1; PPÜÜCÜQPGÜÜ Plus 
qu'elles ne charment, forcent l'esprit a un travail PCFPCÜÜQL C1111 ne 1211556
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.