Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100746
action sur 
mävünelnents, soit 
en hätant 
leur 1narchc 
naturelle, soit 
en la faisant devier; ne pas perdre de vue les recherches incessantes 
d'une civilisation qui se forme, et se penetrer de l'esprit encyclo- 
pedique, religieux et philosophique du moyen üge. Ce n'est pas 
(Yaujourddnii que les nzltions chretiennes occidentales ont inscrit sur 
leur drapeau le mot a Progfres n; et qui dit liirogres, rlit labeur, lutte 
et transformation. 
La CiVÜiSÜliOH antique est simple, une : elle absorbe au lieu de se 
1'Ül)i111dl'0- T0ut autre est la civilisation chretienne : elle regoit et 
dÜÜÜÜ; (t'est le mouvement, la divergence sans intemqwtion possible. 
(les deux civilisations ont dü neeessairement PIUCÜÜCI" tres-differem- 
ment dans l'expression de leurs arts; on peut le regretter, mais non 
aller il Fencontiws. On peut eerire une histoire des arts Üggfptien, grec 
011 romain, parce que ces arts suivent une voie dont la pente egale 
monte a fapogee et descend a la decadence sans devierj, mais la vie 
d'un homme ne suffirait pas a deerire les transformations si rapides 
des arts du moyen age, a chercher les causes de ces transformations, 
il COl11]f)iOl' un a un tous les chainons de cette longue eliaine si bien 
ÜVÜÜ, f1l10ique eomposee dlilements si divers. 
On a pu, lorsque les etudes archeologiques sur le moyen  ne 
faisaient que poser les premiers jalons, tenter une ClÜSSlflF-flilüll toute 
(10 Convention, et diviser les arts par periodes, par styles prinzaire, 
secondaire, tertiaire, de transition, et supposer que la civilisation 
moderne avait procede comme notre globe, dont la eroüle aurait 
Chaniift de nature apres chaque grande convulsion; mais, par le fait, 
cette classification, toute satisfaisante qu'elle paraisse, n'existe pas 
plus dans l'histoire de nos arts que dans la geologic, et de la deca- 
dence romaine a la renaissance du Xvl" sieele il n'y a qu'une suite de 
transitions sans arrets. Ce n'est pas que nous voulions ici hlamer une 
methode qui a rendu d'immenses services, en ce qu'elle a pose des 
points saillants, qu'elle a mis la premiere de l'ordre dans les etudes, 
et qu'elle apermis de defricher le terrain; mais, nous le repetons, cette 
Classification est de pure convention, et nous croyons que le moment
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.