Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102237
I ARCHITECTURE 1  138  
Front est une copie du plan et de la disposition generale de Saint-Marc 
de Venise, ce n'est pas a dire que cette eglise abbatiale soit la source 
unique a laquelle on ait puise pour faire des eglises a coupoles dans toute 
l'Aquitaine et le midi de la France pendant le cours des x16 et XIIC siecles. 
Saint-Front a pu etre l'origine des eglises a coupoles sur pendentifs du. 
Peri ord et de YAngOumOis, mais nous croyons que les coupoles des 
eglisäs d'Auvergne, celles du Lyonnais, celles de la cathedrzlle {lu Puy, 
ar GXGIIIJlG, ont recu leur influence directe de l'Orient, ou p utot de 
lzAdriatiqlue, par Yintermediaire du commerce venitien l. 
Quoi qu'il en soit, et prenant le fait tel qu'il se produit dans les menu-- 
ments de l'Aquitaine pendant les xe, X1" et X118 siecles, il a une importance 
considerable dans l'histoire de l'architecture francaise; ses consequences 
se font sentir jusque pendant le XIIle siecle dans cette province et au dela 
vo  ARCHITECTURE RELIGIEUSE, CONSTRUCTION). Les cathedrales de Poitiers, 
iYAäiigers, et du Mans meme, conservent dans la maniere de construire 
les voütes des grandes nefs une derniere trace de la coupole. 
Au nord-ouest de la France, les monuments qui existaient avant l'inva- 
sion des Normands ne nous sont pas connus, les incursions de Danois nc 
laissaient rien debout. derriere elles; mais bientot etablis sur le sol, ces 
barbares deviennent de hardis et actifs constructeurs. Dans l'espace d'un 
siecle et demi, ils couvrent le pays sur lequel ils ont delinitivement pris terre 
ctedificcs religieux, monastiques ou civils, d'une etendue et d'une richesse 
peu communes alors. Il est difficile de supposer que les Normands aient 
apporte de Norwege des elements d'art; mais ils etaient possedes d'un 
esprit persistant, penetrant; leur force brutale ne manquait pas de gran- 
deur. Gonquerants, ils elevent des ehateanx pour assurer leur domination; 
ils reconnaissent bientot la force morale du cierge, et ils le dotent riche- 
ment. Presses d'ailleurs d'atteindre le but, lorsqu'ils l'ont entrevu, ils ne 
laissent aucune de leurs entreprises inachevee, et en cela ils dilferaient 
completement des peuples meridionaux de la Gaule; tenaces, ils etaient 
les seuls peut-etre, parmi les barbares etablis en France, qui eussent des 
idees d'ordre, les seuls qui sussent conserver leurs eonquetes et composer 
un Etat. Ils durent trouver les restes des arts carlovingiens sur le terri- 
toire ou ils simplanterent;ilstydipelerent leur genie national, positif, 
rand uel ue eu sauvage, e c ie cependant. 
g Ces pguplgs ayilant de frequents rapports avec le Maine, l'Anjou, le Poi- 
tou et toute la cote occidentale de la France, le goüt byzantin agit aussi sur 
l'architecture normande. Mais au lieu de s'attacher iila construction comme 
dans le Perigord ou l'Angoumois, il influe sur la decoration. Ne perdons 
point de vue ces entrepets d'objets ou de denrees du Levant places au cen- 
tre de la France. Les Venitiens n'apportaient pas seulement en France 
du poivre et de la cannelle, mais aussi des etoffes de soie et d'or chargees de 
riches ornements, de rinceaux, d'animaux bizarres; etoffes qui se fabri- 
 1 Voyez l'article de M. Vitet, inäüfff 1111115 le Jvurnal des Savants, cahiers de janvier, 
fevrier et mai 1853, sur llfirclzileclure byzantine en France par M. de Verneilh.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.