Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101948
 109  [ ARCHITECTE j 
yenoeinte des 610311135 (voy. ARCHITECTURE). La grande corvjuration de la 
cite se subdivise en conjurations de citoyens par corps -d'etat. Chacune de 
ces oorporotions obtient, achete des privileges; elle garde sa ville, est 
al-moo; 011e a 5851015, sa juridiction, ses finances, ses tarifs, son mode d'en- 
seignement par l'apprentissage; S1 bien qu'au xnv siecle 1e pouvoir royal 
reconnait l'existence de tous ces corps et leur donne des reglements. 
Une fois sorti des monasteres, l'art de l'architecture, comme tous les 
autres arts, devient un etat. Le nzaitre de l'oeuvre est laiquc ; il appartient 
a un corps, et il commande ä des ouvriers qui font tous partie de cor- 
porations; les salaires sont regles, garantis par des jures; les heures de 
travail, les rapports des chefs avec les subalternes, sont (lefinis. On fait 
des devis, on passe des marches, on impose la responsabilite. Hors du 
cloitre, Vemulation s'ajoute 51 Fetude, les traditions se transforment et 
progressent avec une rapidite prodigieuse ; l'art devient plus personnel, 
il se divise par ecoles ; l'artiste apparait enfin au X1115 siecle, fait preva- 
loir son idee, son goüt propre. Il ne faut pas croire que le haut cierge 
fit obstacle 21 ce mouvement, ce serait mal comprendre l'esprit qui diri- 
geait alors le corps le plus eclaire de la chretiente. Tout porte iisuppo- 
ser qu'il Yencouragea, et il est certain qu'il sut en proiiter, et qu'il le 
dirigea dans les voiesnouvelles. Nous voyons des le commencement du 
xme siecle un eveque d'Amiens, Evrard de Fouilloy, charger un archi- 
tecte laique, ltobert de Luzarehes, de la construction de la grande ca- 
thedrale qu'il voulait elever sous l'invocation de Notre-Dame. Apres R0- 
bert de Luzarches, l'oeuvre est eontinuee par Thomas de Gormont et par 
son fils Regnault, ainsi que le constate l'inscription suivante qui se trou- 
vait incrustee en lettres de cuivre dans le labyrinthe place au milieu du 
pavage de la nef, et enleve depuis peu sans qu'une voix se soit elevee 
contre cet acte sauvage. 
MIÜIMOIRE QUAND IKEUVBE DE LTQLE 
DE CIIEENS FU COMENCHIE ET FINE 
IL EST ESCRIPT EL MOILON DE 115 
MAISON DE DALUS 1. 
 
uLxxJfuxLmzUvnE. nmcnanxs. 
Pmsmmnuznalwasncoinauqnn;_ 
A.DONT.YEHLDILCIIESTEJEVESQWE. 
nvxmn mvnsqun. DENIS. 
 2- 
LLILSAIGE. 
JÜLSJHELIPPI 
CÜILGJNIAISTIIE. YEWlIDE-LOEUVBE. 
1 Jlfaison de Dalus, maison de Daedalus, labyrinthe-   l 
2 C'est une erreur. En 1220, Philippe-Auguste rägllalt ÜÜCOFCS 1m15 Il m 
oublier que cette inscription fut tracäe en 1288. 
faut phs
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.