Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101927
 107  [ ARCHITECTE ] 
Sainte Vierge, tenant rem-agi Jäsuä, et; les] pieds sär le serpent a tete de 
femme, enroule autour de l arbred e sel  ce, au- essus de cette statue 
de la sainte Vierge, fePlacee epuls ; 
quelques annees, deux anges SÜPP?!"  1 
tent un dais couronne Paf 1 21'011?! d a!"  
llance (fig. l); les pflärhfle: sont 35518   x 
des deux cotes sur e ln eau; ans   äw 
"le tympan on volt deux grands bas- '  
lfeliefs pepresentant la mort de la sainte    LI 
Vierge et son couronnement. L'arche   d'  L 
{l'alliance occupe donc la une place  
symbolique, elle est comme le lien en- Iätfäfyjagoäi-Jfli  
tre FAnclcn et le Nouveau 'l'estament. EIÜYOÜOQOQOÄ 
       
la forme d'une armoire a deux battants  
supportee ou gardee par des lions;  13;;  hl. 
d'une table d'autel avec reliquaire. Les ä  a   
Sculpteurs ou les peintres du moyen   2 _ i: 
agc ne paraissent pas avoir donne ä. j;  [Il l E: 
l'arche d-alliarlce de l'ancienne 101 une    N11.  
forme particuliere; ils se bornaient,   Awllgmäfafaf: Üfjlylf  
l; l       llvljlitlll YIUMÄQEQMJLIIUIÄHIILIIT Fwd r 
4 ms eurs bas reliefs ou leurs peln Klllll l,! 
tures, a figurer les objets qu lls avalent , M     M Q la 
continuellement sous les yeux, les meu- "l. l  Üfflf-iil] sa, 
bles par exemple, qu'il elait d'usage de  fllffd "W  
placer aux cotes des autels, et oü lion  
refermait les l-eliquaires, les chartes, et tous les objets precieux ou titres 
qui contituaient le tresor dqme äglise (voy. AUTEL, ARMOIRE).  
ARCHE DE Nolä.  Est representee dans les bas reliefs ou les vitraux sous 
la forme d'un navire surmonte d'une maison avec toit et fenetres. Souvent 
les personnages composant la famille de Noe montrent la tete ä ces 
fenetres, et la colombe, delivree par le patriarche, s'elance dans les airs. 
ARCHE DE roxr.  Voy. PONL 
ARCHITECTE, s. m. Il ne semble pas que ce titre ait ete donne avant le 
XVle siecle aux artistes charges de la direction des constructions de bati- 
ments. L'architecture tenait sa place parmi les arts liberaux (voy. ARTS 
LIBÜRAUX) et etait personnitiec par un homme ou une femme tenant une 
equerre ou un compas. Mais l'artiste, l'homme de metier (ztait. qualifie de 
maitre de Pwuvre, designation bien autrement pOSiÜVÜ, d" Peste, que celle 
d'architecte, car par wuvre on entendait tout ce qui constituait l'immeuble 
et le meuble d'un batimeut, depuis les fondations jusqu'aux tapisseries, 
aux flambeaux, aux menus objets mobiliers. Il n'existe aucune donnee 
certaine sur le personnel des architectes avant le X111" siecle. Les grands 
ctablissements religieux, qui renfermaicnt dans leur sein, jusque vers la lin
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.