Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101633
ARC 
la butee inferieure est tangente a l'extrados de l'arc, de maniere a reporter 
la poussee sur la naissance de cet arc, en le laissant libre toutefois par la 
disposition de l'appareil. Les pieds-droits de Farcature a jplur sontt per- 
pendiculaires a la direction des deux butees, et 185 ätfääi 01111611 äillSi 
beaucoup mieux que s'ils etaient verticaux, commeddans lies älfCSgxbOlltällgtä 
des choeurs de la catliedrale d'Amiens et de Feglise 'EL1, 0111165 lgufes 
et 63. Ces deux butees rigides AB, CD, ne sont pas paralleles, mais se 
rapprochent en AC comme deux etais de bois, afin demieux reporter la 
poussee agissant deB en F sur Yarc-boutant unique de la premiere voleelä. 
La butee rigide AB sert d'aqueduc pour les eaux du comble. Par äe fait, 
cette construction est lus savante que gracieuse, et l'art ici es coni- 
pletement sacrifie aux clombinaisons geometriques. 
Ce systeine d'arcs-boiitants a jour, rigides, fut quelquefois employe 
avec bien plus de raison lorsqu'il s'agissait de maintenir une poussee 
agissant sur un vide etroit, comme dans la sainte Chapelle basse de Paris 
(xim siecle). La cet are-boutant se compose d'une seule pierre evidee 
venant opposer une resistanee fort legere en apparence, mais tres-rigide 
en realite, a la pression d'une voüte. La sainte Chapelle basse du palais 
se compose d'une nef et de deux 
68 X   bas cotes etroits, afin de diini- 
F     nuer lalpizrtfcetdesdvoiiites diont 
i -  i; _ a ä  j on vou ai evi er e aire es- 
    cendre les naissances trop bas; 
N 8 1' i S35   mais les voütes d ces bas cotes 
   if  atteignent la hadäteur sous clef 
Üi '   des voütes de la nef (fig. 68), il 
  l  Il il- fallait s'opposer a la poussee 
iq {w  b     des grands arcs-doubleaux et 
Hliiii WY ji 21?" des arcs ogives au point A, au 
 c_ i moyen dunveritable etresillon. 
1;:  E L'architecte imagina de rendre 
  g  fixe ce point A, et de reporter 
 i.  1'   sa poussee sur les contre-forts 
  {Il il   exterieurs, en etablissant un 
   P1 triangle a jour ABC decoupe 
X1) ü.-   dans un seul morceau depierre. 
[mi l Il  Ce systeme d'arc-boutant, ou 
 plutot düätresillon, est employe 
souvent dans les constructions civiles pour contre-buter des poussees. Les 
manteaux des quatre cheminees des cuisines dites de saint Louis, au Palais 
de Paris, sont maintenus par des etresillons pris egalement dans un seul 
morceau de pierre decoupä fljouf (VOY- ÜUISINFÜ- 
Il n'en resulte pas moins que Farc-boutant surmonte d'un aqueduc se 
perfectionne sous le point de vue dela parfaite connaissance des poussees 
pendant les XIVe et xve siecles, comme Parc-boutant simple ou double.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.