Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Planches et notices 201 - 300
Person:
Racinet, Auguste
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-992932
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-993990
allongement une mouffle. La coilfure de forme hemispherique, dont les bords releves par-der- 
riere forment une visiere avaneant devant les yeux, est le chapel ä bec. Il est orne d'un cor- 
donnet d'or et d'une pierre que surmonte une plume. Le due porte sur le poing gauche l'oper- 
vier chaperonne. 
NW 1 et 9.  Charles VII, roi de France.  Dans le portrait no 1 nous n'avons a relever 
que le haut chapeau cylindrique, a bords larges et releves. Nous avons parle de son origine 
probable. Celui-ci parait etre de velours et est simplement orne de galons d'or en zigzags 
reguliers. Les plis du surcot ou de la robe sont disposes comme nous avons vu qu'on le faisait 
pour les mahoitres que le souverain porte aussi, mais de peu de volume. Le bouton qui ferme 
le vetement par en haut est accompagne de deux queues de renards rouges ou quelque animal 
analogue. Dans le portrait en pied, no 9, le roi est en tenue de cavalier; son ehapel hemisphe- 
rique est a bord rond, releve a l'arriere, le dessus richement decore. C'est un chapel analogue a 
celui que port ait Charles VII, a Rouen, en 1449. Le surcot, tout en ayant la coupe a la mode 
et les fausses epaules, montre par Pexiguite de celles-ci et aussi par la longueur de la jupe que 
Charles VII ne se soumettait que d'assez loin au goüt du jour et que ce ifetait pas lui qui don- 
nait le ton. Ce surcot est fourre. Le roi est chausse de la botte noire etroitement aj ustee, a hautes 
tiges, faite de peau legere ou de drap, avec revers clairs, qu'on appelait la heuse; le retroussis 
en etait serre pour empecher la pluie de penetrer ; du dessous des genoux aux chevilles, la heuse 
etait souvent lacee; la heuse se mettait par dessus les souliers. Les eperons sont a petites mo- 
lettes; Pepee est legere et courte z c'est Pepee des melees ou simplement une arme de chasse. 
N" 8.  Grand ecuyer d'un duc de Bretagne sous Charles VII.  Il porte lc surcot non double 
de fourrure, si ajuste et si serre a la taille qu'on l'appelait le corset sangle. Il est de la derniere 
eleganec et il n'y a rien ä. reprendre a l'ampleur de ses fausses epaules, a Yexiguite de sa jupe, 
au decouvert et au collant du haut de chausses. Ce gentilhomme coiffe d'un bonnet, tient a la 
main un chapeau orne d'une plume. La calotte de ce chapeau est cylindrique et a fond plat, les 
bords sont ronds; on posait le chapeau par dessus le bonnet. Cet eeuyfer, qui apporte Pepee 
de son maitre, a lui-meme une dague" a la ceinture.  
N 0 11.  Docteur de la cour de Charles VII.  Il est coiffe du chaperon a cornette de 
drap qui constituait l'une des marques de la dignite. Sa longue et ample robe pourpre gris, qui 
n'a rien de commun avec les modes regnantes, convient parfaitement aux cheveux blancs 
de ce personnage. Le collet noir du pourpoint passe au-dessus de la large encolure de la robe 
decoree a cet endroit d'une rangee de clous, dores. La queue du chaperon tombe en avant, 
No 5- 1; Marie IYAnj ou, femmede Charles VII.  Elle porte un corset lace par devant, dont 
lcs bords ecartes laissent apercevoir une cotte de dessous. Le corsage de robe, largement ouvert 
sur la poitrine, se ferme a la ceinture; ce corsage a des parements de fourrure. La coiffure con- 
siste en un hennin au cornet tronque, de dimension modeste pour Pepoque. Ce bonnet est 
noir, (MOOTÜ de bandes 611 lame d'or et pose sur un voile leger, le molleqzzin, recouvrant la 
moitie du front, tombant de chaque cote du visage et cachant la nuque ; au milieu du haut du
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.