Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Planches et notices 201 - 300
Person:
Racinet, Auguste
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-992932
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-993950
w 
EUROPE. 
MOYEN 
AGE 
COSTUMES 
CIVILS 
DE 
LA 
NOBLESSE 
FRANQAISE. 
1364-1461. 
Pendant le regne de Charles V, roi de France, 1361-1380, le costume prend de nouveaux 
caracteres; on nly retrouve plus quüexceptionnellement les dechiquetages des bordures et des 
manches du vetement, comme on les avait tant pratiques a Yepoque de Jean le Bon. La mode 
n'est plus aux bariolages des tissus, aux hauts-de-cliausses mi-partie en hauteur de couleurs" 
tranchees sur tout le parcours de 1a jambe, ou de couleurs differentes d'une jambe a l'autre. 
Sous l'influence des preferences du monarque pour la simplicite, un goüt plus epure fit adop- 
ter des tissus plus severes, oiirant dans leur ensemble une unite qui avait manque a ceux que 
l'on remplagait; La mode des fourrures, repandues de plus en plus, etait bien faite d'ailleurs 
 pour aider a cette epuration du gout; le voisinage de leurs tons riches, calmes et fins dut certaine- 
ment y contribuer pour une grande part. Mais ce serait une erreur de supposer que sous cette 
apparence plus simple, le luxe eut diminue; il fut, au contraire, developpe a tel point, 
pour les bijouteries orfevrees et pour les fines pelleteries, que les plus riches slen trouverent 
oberes dans des proportions inaccoutumees, sous Charles V, Charles VI et Charles VII. On 
employait les fourrures pour le costume des hommes comme pour celui des femmes; les vete- 
ments en etaient doubles par dessus ou par-dessous, et ce luxe etait d'autant plus onereux qu'au- 
cune supercherie nletait alors toleree dans leur emploi. Une doublure en-dessous, ne montrat-elle 
sa fourrure qu'aux bords, devait etredune qualite egale dans toutes ses parties, quel qulen fut 
le prix, aux termes des obligations corporatives, tres-surveillees des gens de metier. lllalgre les 
precautions restrictives, les lois somptuaires, qui interdirent a la bourgeoisie 1e port du vair, du 
gris et de lihermine, la beaute de ce genre de parure ayant seduit tous les gens de caste nobi- 
liaire en Europe, la consommation devint telle, et le prix des ünes pelleteries augmente. d'une 
facon si exorbitante lorsque la rarete se produisit (car on avait depeuple les forets de 1a Lithua- 
nie et de la Moscovie) que force fut d'y renoncer avant la fin du XVe siecle. Nous verrons repa-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.