Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Planches et notices 201 - 300
Person:
Racinet, Auguste
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-992932
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-993843
Philippe, comte zfEvreux, fils du präcädent. 
Mäme provenance. 
Ce personnage a. une tenue semblable ä. celle que porte 
son pere. Il a de plus un large ceinturon place 
obliquement de droite ä gauche et recouvert de 
plaques d'ornements. On y attachait par des cour- 
roies, d'un cote Pepee, de l'autre 1a dague dite 
grand couteau ou misericorde. Eperons d'or en 
pointe. 
COSTUMES DE 
LA BOURGEOISIE. 
Le costume des paysans journaliers et bergers est ca- 
racterise par le germe], petit sayon de toile ou d'e- 
tofFe surmonte d'un carapoue, l'ancien bardowcullzzs 
des Gaulois, ample camail sur lequel denfgngait un 
chapeau de paille ou de feutre. Cotte ä. manches 
etroites depassant celles du gonnel. Panetiäre, sac 
en toile blanche ä. mettre 1e pain ; ce sac se portait. 
autour du corps comme une ceinture. Haut-de-chaus- 
ses ajuste ou chausses longues. Les paysans s'en 
däpouillaient pour executer de certains travaux 
(voir ä. ce sujet 1a. planche DG). Gamaches ou 
fourreaux de jambe en cuir. Chaussures ä 1a pou- 
laine  d'un demi-pied en sus  comme pour les 
gens de bas etage.   
Ce groupe est tirä du manuscrit de Froisszmrd reprä- 
sentant la räception de Jean de Montfort et de sa 
femme 5L Nantes, en 1341. 
NO 7. 
Laboureur. 
Le bourgeois du premier plan tient a la main un cha- 
pel de haute forme ct porte par-dessus son pour- 
point un pelisson descendant jusqifä. mi-jambe, 
vetement sans ouverture qu'il fallait passer comme 
une chemise. Petite epee courte, espece d'arme de 
chasse, passee 5L la ceinture. 
La. seconde figure a lalrobe longue ou surtout 
serree aux hanches par une ceinture etroite. 
La. troisicme porte le corset-sangle ä. manches bal- 
lonnees par les mahoitres. Haut-de-chausses collant. 
Souliers et la. poulainc, comme dans les figures pre- 
cedcntes. 
Ces trois costumes difbärents chez des gens de 
memc condition, montrent toutes les particularites 
du vetement ä, cette epoque. Le plus souvent, la 
bourgeoisie marchande ou industrielle qui devait 
surtout son importance ü. l'exercice des fonctions 
municipales, sa-ifublait ä sa. guise, en se conformant 
 toutefois aux eclits somptuaires que les plus riches, 
seuls, pouvaient enfreindre. On remarquait chez les 
bourgeois les mämes excentricites, tout 1e noble 
attirail et aussi toutes les etrangetes qui se produi- 
saient dans les hautes classes; enfin, dans une 
meme localite, il s'etablissait, entre gens de metier, 
des distinctions correspondant a l'importance ou ä. 
Yeclat de leurs professions. 
Les ouvriers ou gens de service, en tant qu'ils s'habil- 
laient pour 1e travail, s'en tenaient toujours aux 
vätements courts. 
Jupel ou casaque etroite ayant beaucoup de mp- 
ports avec le corset-sangle des classes plus fälevees. 
Chausses ajustees. Souliers 51. 1a, poulaine. 
Ce laboureur tient d'une main la retorta ou ba- 
guette de main pour piquer l'attelage de la charrue 
dont il dirige la. marche. 
NU 8. 
Closier, vendangeur. 
COSTUMES DES CLASSES POPULAIRES. 
Paysan jouant d'une espäce dejiütet ou galoubet. Epo- 
que de Charles V, comme les figures qui suivent. 
Les vendangeurs se trouvaient sous la, direction du 
closier general charge d'inspecter 1e clos, c'est-it- 
dire les vignes qui, etant la. propriete la plus pre- 
cieuse et aussi la plus exposee, avaient une clütxlre 
de murs; d'on les vignerons s'appelaient closiers. 
Gomwl de toile sans manches sur une cotte etroite. 
Carapoue recouvert d'un feutre ä. bords droits. 
Chausses collantes. Houseaux de cuir fauve. 
Le plus modeste des gens de service ayant une 
fonction particuliüre, etait le puotie-r- ou gardeur de 
dindons. Aux autres echelons, il y avait le royas ou 
plus petit berger; Pägossier qui gardait les juments; 
1e vacher (voir no 10) dont le modeste emploi cons- 
tituait souvent les invalides d'un vieux serviteur; 
le bassibier ou gardeur de brebis; le pasteur, 
deurgieme grand berger; le pastor-nzqfor; le bouria- 
gra ou maitre valet; le botier ou bouvier; le trabo- 
tier, au-dessus du bouvier ; le fournier, charge de la 
confection du pain et le prayez- qui avait la, sur- 
veillance generale. des pres.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.