Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Planches et notices 201 - 300
Person:
Racinet, Auguste
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-992932
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-994461
jacgue 'ou hugue de brigandine (armure legere). Les francs archers ne recevaient de solde 
qu'en campagne; et une fois retournes dans leur maison, il leur etait interdit de faire usage 
de leur habillement de guerre, fors auavjours clefeste quand ils se voulaient essayer a tirer de 
l'arc et de farbaleste. Il y avait des arbaletriers parmi les francs archers. 
Le heraut d'armes jouait un role important dans les anciennes armees. Dans les batailles 
il se tenait en grand appareil devant Yetendard royal, sur quelque eminence, et jugeait le 
mieux faisant de la journäe. Apres 1e combat il comptait les morts, relevait les enseignes 
abattues; il remplissait les fonctions de parlementaire, traitait de la rangon des prisonniers, 
presidait au partage du butin et portait aux cours etrangeres la nouvelle des victoires. Les 
herauts d'armes jouissaient d'une personnalite inviolable. Les trompettes accompagnaient 
les herauts dans leurs missions; ils portaient les armoiries de leur seigneur sur la banerolle de 
leur instrument. 
Le chef des herauts d'armes de France prenait le titre de roi d'armes et le nom de Montj oie 
Saint-Denis. Les insignes de sa charge etaient un ämail fleurdelise sur la poitrine, ainsi que 
la couronne royale brodee sur sa cotte d'armes et surmontant son sceptre ou caducee. Les autres 
herauts, designes par les noms de diverses provinces, avaient, comme lui, le caducee et 1a 
cotte d'armes fleurdelisee, mais sans couronne. Le nom et les armoiries de la province dont 
ils portaient 1e titre etaient brodes sur leur cotte. 
Les jeunes gentilshommes commengaient ordinairement leur education militaire en servant 
comme pages aupres d'un simple homme d'armes, d'un seigneur ou d'un prince. Les pages ou 
enfants d'honneur du roi etaient sous les ordres de Päcuyer d'oeuvre. Leur office consistait a 
chevaucher a la suite de leur maitre pour porter ses armes, transmettre ses messages, et  le 
servir dans ses repas. Le plus grand et le plus puissant des pages etait quelquefois charge 
de porter Fetendard royal. 
Le costume des gens de guerre appartenant aux compagnies d'ordonnance n'etait pas 
uniforme. On doit donc considerer ceux que nous reproduisons comme des types individuels 
offrant dans leur ensemble les caraeteres generaux de l'habit et des instruments de guerre 
vers 1e milieu du XVÜ siecle. 
N 0 13.  Homme d'armes, coiffe de la salade sans visiere mobile, mais avec un couvre- 
nuque articule, le cou et 1e menton proteges par une baviere attachee au corselet. La cui- 
rasse etant close dans toutes ses parties, l'homme est entierement sous le fer (Petoife rouge 
qui se voit sur la poitrine recouvre le plastron de metal). L'armure etait alors faite pour 
celui qui la portait, et non plus comme auparavant, sur un type commun, suivant la taille. 
En marche detait 1e page qui portait 1a lance. Le valet etait arme d'une salade, de la 1m"- 
gandme, pourpoint pique, garni interieurement de lames de fer, d'un jacquet ou jkwques, cotte 
de cuir matelassee, ou. du haubergeon, cotte de mailles. Il portait 1a hache ou la guisarme; 
on l'appelait bmlqandinier, guisarmier ou cousiillier; ce dernier nom etait 1e plus usite. 
NO 12.  Les archers a cheval etaient armes de la brigandine, du Izfzfmas, armure de jambes,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.