Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-988390
 73  [ ÜARNÜIS ] 
faut pas croire qu'en bataille on adoptät les bardes dont les mon- 
tures etaient armees pendant les joutes et tournois. En Allemagne, 
au contraire, le cheval de guerre est pesamment arme pour le 
Combat, des le milieu du xve siecle. Nos bardes frangaises ne se 
composent guere, jusqulau regne de Louis XII, pendant les combats, 
que d'un chanfrein, d'une barde de cou et de poitrail, et rarement 
d'une barde de croupiere (fig. 351). Encore la barde de eou est-elle 
Ini-partie mailles et plates; la housse de devant. est attaehee sous la 
harde de poitrail. Une lame d'acier aigue et coupante est lixee per- 
pcntlictilaireinenl a l'axe du chanfrein, et des pointes delenilent le 
eouvre-naseaux.  
La selle liant-aise dilfere quelque peu, vers 41160, de la selle 
allemande. Elle laossede rarement les arcs-houtanls de trousse- 
quin, et l'argon de devant est d'une forme plus gracieuse que n'est 
celle du harnois de Nuremlaerg. M. W. H. Riggs possede une tres- 
belle selle frangaise de cette epoque (fig. 36). En A, nous presen- 
tons l'argon de devant avec son piton (detaille en B), qui servait 
il attacher la masse; la bitte est vivement entaillee lateralement 
pour recevoir au besoin les renes. Cette piece, finement cannelee, 
est incruste-e de laiton. On observera que les garde-cuisses sont 
peu eleves, mais descendent bas. En C, est presente le troussequin, 
large, peu eleviä, et süipanouissant litteralement de maniere a pre- 
SOFVOI" de meine la partie des cuisses qui porte sur la selle. En D, 
nous donnons le detail d'un des angles d. Les lames qui garnis- 
sent ces argons sont tries-minces et de bon acier, (leliezttement 
travaillees et renforcees au bord d'un ourlet en faqon de torsade. 
C'est vers le milieu du xve sieele que l'on commence a armer 
Certaines parties du harnois de ces pointes qui empechaient la 
prise. Il existe meme des freins ainsi garnis. Celui que nous don- 
Hons ici (fig. 372) est une piece des plus curieuses. Les branches A 
sont a charniercs, ainsi qtfon le voit en B, se pliant en avant et ne 
pouvant depasser, en arriere, la position que prescnte la figure. 
Ces branches sont solidaires et armees de longues pointes. Les 
ares du banquet C sont detailles en c; le ranon se compose de 
molettes striees roulant sur un axe, avec coquille depalais et. petites 
pendeloques tombant, sur 1a langue du cheval. On voit les trous qui 
recevaient les deux bossettes ail-dessus et au-dessous de l'arc du 
banquet. ljattache des renes en D pivote, ainsi que le fait voir le 
N70 euvil 
Collect. dr 
Rigg-S
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.