Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-988365
HARNUIS 
7 0 
vos (leveloppeuieiilsile  mal nous en a pris parlois, et 
cependant il nlesi, pas a souhaiter que nous rlierfwhions trop a imiter 
nos voisins, car nous perdrions ainsi nos qualiles les plus preifieuses 
sans aequerir rfelles qui earaelerisenl les populations (Fourre-Rliirl. 
(les lllllTlOlS axiaient des ilefauls. Outre leur poids, ils (lenian- 
ilaient beaucoup de temps pour C-Lre bien zillarlies sur la monture. 
La moindre negligence pouvait, avoir les plus l'ail-bouses conse- 
quences. "lls exigeaient un entretien (fonstant, et, en gilerre, (leve- 
nziient, ainsi un embarras en ce qu'il arrivait Süllwllllqllli le r-avaliei- 
nüilail pas prel". au moment voulu. De plus, lorsqu'un elieval s'abat- 
lait, il (Elail, absolument impossible au cavalier de se ilegager, et il 
fallait. que ses eeuyers vinssent l'aider a se relever et a sortir de 
la presse. 
L'homme dlarmes passait a Petat de machine de guerre destinee 
a produire un choc irresistilale; mais si une charge titait arretee 
par un obstacle quehfonque, il lui fallait du temps pour C-tre en 
mesure de recommencer. 
Plus il se couvrait de fer, lui et sa monture, moins il etait 
dispose {i se compromettre. S'il se decidait a donner serieusement, 
detait dans les circonstances les plus graves et lorsqu"il s'agissait 
de fournir un coup de collier. Mais il etait souvent trop tard, et 
l'intervention de la gendarmerie dans une bataille, si elle ne 
reussissail, pas a tout enfoneeri du premier choc, ne faisait qllitlp- 
porter la plus effroyable confusion. 
D'ailleurs, ainsi que nous Yavons dit, ces harnois de plates cou- 
laient tres-clter, et il est mauvais que des COITIlMIEIiIHLS songent a 
menager un habillement qu'ils pourraient difficilement remplacer. 
Tel homme de giterre qui ne marchandera pas sa vie, hesitera 
a compromettre un harnois obtenu au prix de sacrifices peeuniaires 
considerahles; ou s'il se decide a risquer vie et harnois, c'est dans 
un cas tlesesprl-re. Puis, pour habiller un homme Lfarmes, il fallait 
deux valets, sans compter lletftlyf)!" qui portait sa lance, souvent sa 
salade ou son armet, sa masse et une epee de rechange. Cfetait donc 
a la suite de chaque maitre un personnel couteux, encombrant, 
et que les armees trainaient avec elles au grand prejudice de la 
discipline et du bon ordre. 
La figure 311 prescnle dans tous ses details la tetiere du harnois 
du cheval de guerre precifadent. 
Le chanfrein est arme dlune pointe montee sur un disque plisse; 
les oeilleres sont rivees a ce chanfrein, qui porte de chaque cote 
deux plates a charnieres recouvrant la machoire du cheval; les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.