Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-992045
TACTIQUE 
ARMÜES 
FRANQAISES 
de la grossiere arquebuse de la fin du xvc siecle portait plus loin 
et etait plus penetrant que la tleche; mais l'arme a feu nlavait pas 
atteint une justesse qui püt la rendre fort redoutable a une distance 
de cent pas, tandis que les archers habiles envoyaient leurs fleches 
a coup sur a cinquante pas. Uidee de melanger les deux armes pou- 
vait donc avoir des avantages en bien des cas : quand, par exemple, 
on deployait des zirquebusiers et archers en tirailleurs. 
Alors (fig. 17) en disposait les hommes sur quatre rangs : i", A, 
arquebusiers;  et 3", B, W, archers; lie, C, arquebusiers. Lorsque 
les arquebusiers du 1"" rang A avaient tire, ils passaient entre les 
files et venaient. occuper la place de leurs camarades du lt" rang C, 
pendant que ceux-ci s'avanqaient sur le rang I? et que les avrchers 
11 
A o 
E 5'. O 
g  x1 L 51! 
B x1  x 9. M  l 
x_ XX   X e. 
x 1x z_ X xx  
l .2 Ä .1 a 
B SCWH.  lixk 
 1'  x 
   f 
c (y   
 l 
O, 
Q 
2x 
1x 
;x 
 1 
X x, 
O 
Üx 
 x 
  x  
 1x  
X x  
x 
xx 
x xx 
"x H 
 I, x 
X"  
 l 
 l 
 1 
f f, 
Ü 
   
 x  
 x  
X x 
l 
 l 
2 n 
R Il 
z ,I l 
xf  
  
 Il 
 1 
 4) 
 1 
x  
 
O, 
ä 
 
O 
En 
du 3" rang 13' se postaient en herse sur la ligne E, taniilis que les 
archers du  rang B prenaient. le 1" rang A. Des qu'on voulait l'aire 
recommencer le tir des arquebusiers, ceux qui occupaient le rangj B' 
allaient reprendre leur place au fl" rangt; pendant que les archers 
reprenaient de leur cote leurs rangs B et 13', les arquebusicrs du 
li" rang (l avaient eu le temps de recharger leurs armes, et ils pre- 
naient le 3" rang B' quand ceux du l" rang, comme il vient d'etre 
dit, passaient au li". Les lignes ponetuees indiquent que ces mouve- 
ments se pouvaient faire sans confusion. Ces haies de tirailleurs, 
comme on les appelait, laissaient entre chaque file un espace d'un 
pas et demi et meme deux pas, pour que les archers pussent se dis- 
poser en herse. 
(let ordre etait. adopte pour commencer l'action, et lion tlanquait 
ces haies par des piquiers ou meme par de la cavalerie, si on les 
ileployail, sur les ailes, afin cpfelles ne pussent etre (lispersees par 
des charges.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.