Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991879
PENDANT 
MOYEN 
AGE. 
1105 
traient dans les compagnies des ordonnances en y apportant leurs 
qualites de bravoure chevaleresque, les sentiments d'honneur et de 
lovaute qui empechaicnt ces corps de tomber dans la classe des 
aventuriers mercenaires si funestes au pays. 
lfartillcrie attelee et les armes a feu de main, les exemples four- 
nis par l'intervention de l'infanterie suisse, a la fois si mobile et si 
solide, firent bien comprendre aux hommes de guerre qu'il fallait, 
dresser le pieton, et qu'il ne suffisait plus de l'appeler par troupes 
stiparecs sur un champ de bataille, pour y combattre (Yapres leur 
inspiration du moment. 
Les laietons, jusqu'au regne de Charles VII, tf-taient armes un peu 
a leur guise; bien qu'il y eut des ordonnances touchant la matiere, 
on n'y regardait, pas de trI-s-pres. Qui portait une guisalsme, qui un 
maillet, qui une vouge, qui un lleau. lllais alors on forma des pi- 
quiers, des guisarmiers, des lIHllGlJHIftllOFS; il fallut donc indiquer 
les moyens de se servir de ces armes et de disposer les hommes 
pour qu'ils pnssent les employer de la maniere la plus avantageuse. 
Si l'on zipprenait au pieton a se servir de l'arme qu'on lui confiait, 
il fallait, comme conseqilenctz, lui apprendre a se ranger suivant 
un certain ordre, a eviter les pas inutiles, a se dirigera droite ou 
a gauche sans confusion, a presenter toujours un front a l'ennemi, 
a soutenir un corps voisin, etc. Cette ecole amenait a inaugurer une 
tactique, sinon toute nouvelle, au moins beaucoup plus precise et 
qu'il C-tfiit possible de formuler en regles ecrites; ce qu'il eut etc 
    
Voici un ordre de bataille des plus simples des derniercs annecs 
du xvc siecle et du commencement du Xvi" (fig. 8) : 
En H, sont les arqucbusicrs, prüscnlant leur front sur le petit cülü 
du paralldlogrnnnne et sur cinq hommes de profondeur.      180 hommes. 
En A, sont les archers, präscntant leur front de müme et sur üles 
de  
En P, sont lbs piquicrs, präsenlant leur frontsur les grands cütds, 
sur (ilesdeneuf  352 
En R, les hallebardiers guisarmiers, sur filcS de deux et de cinq.  2911 
 Total.       1006 hommes. 
180 honmws. 
En C, est la 
favalvrie, et on 0 l'ami 
Ileric  
C'est la une bataille LYinfanLerie soulenue par de l'artillerie, et 
deux batailles de cavalerie. ll est ildlHlS dans ce cas que llennemi est 
en face du front, al). S'il attaque sur llunc des ailes, les archers se 
deploienl. de E en F, les arquebiisiers li s'avancent en Il ; les piquiers
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.