Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991816
INDAN'I' 
MUYICN 
M215. 
39s) 
ligne, conlmengait a se fermer en bataillons (batailles) aussi bons 
pour l'attaque que pour la dclense. 
Les Suisses, pendant 1a seconde moitie du xv" siecle, parais- 
sent les premiers adopter cette tzictique avec metlioile. (les mon- 
tagnards, habitues aux longfues courses dans des pays difficiles, 
robustes, toujours prets a defendre leur independance, comptaient 
ilesormais dans les LlFIIlÜCS, comme autrefois les arbaletriers giwnois, 
les frondeurs balai-ares. Armes de piques de dix-huit pieds de lon- 
gueur, de grands coulezmx, de laueliards et de vouges, dlelaees 
a deux mains, ils avaient appris a marcher en bon ordre, a se 
deployer, et il se jeter sur le llanc de la cavalerie. Charles le reme- 
raire en [il la dure epreuve pour la priemiere fois a la bataille de 
Granson. 
Le duc de läourgogin; säitait porte a llest de Granson, zipres avoir 
pris cette ville, le long des rives du lac de Neucliatel jusqua la pe- 
tite riviere de 111111011, pour attendre les Suisses, qui pretendziient 
secourir la ville, ne pensant pas qifelle se fut rendue si tot. La, 
Charles etablit son camp dans une bonne position. Sa droite s'ap- 
puyait au lac, son centre etait protege par une artillerie lormiclablte, 
et sa gauche setendait vers un terrain marecageux pres d'un coude. 
que lormc la riviere, laquelle enveloppe une petite plaine fluelque 
peu relevee. 
Le premier corps des Suisses se presenta longfezint le lac, venant 
de Neueliaitel. ll ne se composait guere que dlinlanterie. Le due, 
sachant que ces vilains slipprochaient, voulut les provenir sans leur 
laisser l'honneur de l'attaque. 11 sortit donc de son can1p avec ses 
11011111108(littHHGS; mais sur la rive gauche de lllrnon, le terrain 
slleve de plus en plus vers le Jura et ne laisse le long du lac qulun 
passage assez etroit ou il est impossible de se deplover. Au dela 
du bois de Seyte, pres du ehateau de Vaumarcus, a 9 kilometres 
du camp, les Bourguignons se heurterent contre Lavant-garde des 
Suisses composee des bataillons de Schwilz, lierne, Soleure et Fri- 
bourg, IÄTOIIClLIllS par Nicolas St-liarnactlial, avoyer de Berne. 
Le due ordonna  (pril connnandait de  ces 
vilains sans attendre le gros de Farmee et sans prendre le temps de 
choisir un terrain lavorable. "Les gens d'armes bourguignons 
essayeront vainement d'entamer les batailles des Suisses herissees 
de leurs piques, et qui prenaient hardiment. Foliensivi-i (les que cules 
svmptoines de confusion se manilifstaient dans la cavalerie ennemie. 
Charles voulut alors choisir un meilleur ta-rrain et ordonna un mou- 
vement en zuiiere; mais il travail plus allliire a cette inlanterie
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.