Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991795
PENDANT 
MOYEN 
397 
etroit, mais sur une longue ligne; si longue, que pendant que l'aile 
droite commandee par le comte de Charolais enfoneait l'aile gauche 
franqaise, l'aile droite de Parmee royale battaita fondFaile gauche des 
Bourguignons. Les centres etaient. restes dans leurs positions respec- 
tives. Le comte de Charolais, qui commandait l'aile droite victorieuse 
des Bourguignons, poussa si loin sa laointe, qu'il eut grandpeine a 
rejoindre les siens et faillit etrt: tue. a Jamais, dit Commines, plus 
a grande fuite ne fustdes deux costes; mais par especial. demeure- 
44 rent les deux princes aux champs. Du cote du Roy fust un homme 
a fTEstat qui s'enfuitjusques a Lusignan, sans repaistre ; et du ceste 
a du ceinte un autre homme de bien jusques au Quesnoy-le-Comte. 
a Ces deux n'avoient garde de se mordre l'un l'autre   
Pendant ces deux fuites des ailes gauches des deux armees, les 
centres se canonnaient. L'artillerie, de part et d'autre, avait donc ete 
placee au centre. Le comte de Charolais avait suivi la route d'f)r- 
leans et pouvait se deployer plus facilement que les Franeais, 
resserres entre des ravins et des bois, et arrivant a la file. Aussi 
son aile droite, qu'il commandait en personne, ayant pousse ses 
archers devant elle, l'aile gauche des Frangais (voyez en D) recula 
jusqu'aux premieres maisons du bourg (voyez en  La, dit Com- 
mines, temein oculaire : a Ceux (les archers a cheval) de la part du 
a Roy les conduiseit Poncet de Riviere, et estoient tous huissiers 
a d'ordonnance, orfaverises et bien en point. Ceux du ceste des 
a Bourguignons estoient sans ordre et sans commandement, comme 
a volontaires. D  Ils etaient venus d'une haleine a travers champ, 
de Longjumeau.  a Si commencorent les escarmetiches....... Le 
a nombre des Bourguignons estoit plus grand. Et gaignerent une 
a maison, etprindrent deux ou trois huis, et s'en servirent de pavois. 
a Si commenceront a entrer en la rue et mirent le feu en une maison 
a (voy. en C). Le vent leur servoit, qui poussoit le feu contre ceux 
 du Roy, lesquels commenceront a desemparer et a monter a cheval 
a et a fuir; et sur ce bruit et ery, commencera, Inarcher et a fuir 
a (poursuivre) le comte de Charolois, laissant, comme j'ay dit, tout 
(t ordre paravent divise.   
 Tous les archiers du dit comte marchoient a pied devant lui avec 
a mauvais ordre; combien que mon advis est, que la souveraine 
a (chose du monde pour les batailles, sont les arehiers, mais qu'ils 
a soient a milliers, car en petit nombre ne valent rien, et que ce 
1 Livre l: 
chap"
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.