Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991724
392 
FIQLT 
DES 
11 111115; 11s 
AISES 
nxxg 
c de Finlanterur, telle qu'il lcntendait, par celle (li-s milices pari- 
 siennes, zuixqucslles il donna le drapeau rougis, qui a toujours ea- 
u raicterise les bandes de Picardie,  passa une revue de ces miliciens 
a tous veslus de hoquetons rouges a croix blanches, et lut tire aux 
a clitimps grande quantite d'artillerie de la dicte ville (le Paris, fpril 
e lesoit moult beau voir D. ll y ilYtlll. donc la des canonuiers orga- 
 nisesü 3) 
Cependant la plaie des inereenairirs rongcail, (le nouveau la 
France, lorsque la guerre contre les Anglais fut tirrniiniÄ-e, par la 
paix dllrras. a Toutle tournoyemenl, du royaiunit de France estoit 
 plein de places et de forteresses, dont les gjariles viroyent de ra- 
 pinc et de proye; et par le milieu du royaume et des pais voisins 
 skisseinblerent toutes manicres tlC gians de compagnies (que l'on 
a nommoit escorclzetirs), et clievauclioyent cl {llOyÜ-Ill de [Jillä en pais, 
K et de Iflllffllll) en marche, querans Yltllllillllttälfl{lYCHlUHJSIJOUI" vivri- 
a et pour gaigner, sans i'eg'ardei' n'il-parg'nei' lCS pais duRoy de France, 
a du duc de läourgogne, ni iFautres princes du l'OYilllllll). Mais leur 
 estoit la proye et le butin tout un, et tout dfune querelle; et 
c furent les cappitaines principaux, le büSlilFLl de Bourbon, llfllSSiltf, 
a Geolroxf de Sain-Belin, liestrac, le liaslard illlriiiigqriztc, Rodrigues 
a de Villandras, Pierre llegnaut, llegnaut Guillaume, et Antoini; de 
a Cliabannfrs, comte de Dammartiii. Et combien que Poton de Sain- 
c trailles et la Iflire fussent deux des principaux et. les plus renom- 
a mes cappitaines du parti des Franceis, toutes fois ils furent de ce 
a pillage et de celle escorcherie; mais ils combatoyent les ennemis 
a du royaume, et tenoyent les lrontieres aux Änglois, a l'honneur 
a et recommandation d'eux et de leurs renommees. lit a la verite 
 les ilicts escorcheurs firent moult de maux et griefs au pauvre 
 peuple de France et aux marchans, et pareillement en Bour- 
a gongne et a Pemfirong...   
Les etats du royaume durent etre rennis a Orleans en 1439 pour 
parer au mal, U et la crif-alion des compagnies dites compagnies (les 
a firdrfnnances du m1], dest-a-dire le passage du service lL-odal et 
c eonflitionnel au SOFVlCB solde et reguller, point de (lepart du nou- 
a veau systeme de levee et de la permanence de Farmee, y fut Lleci- 
K dee et reglee par if-dit ou pragmatique sanction du 12 octobre sur 
a liestablissenzffizt d'une force nzilitavzfre permanente a cheval et la 
c rcfpiwissiaiz des narrations (les gens de guerre. 
1 I1isluz'1'L' rlr: furlllluric lrungfzise, par 
"Ä Mdnzoircx  11e {a JUuI-chv; liv. 
lc gdnnlranl Susuuu. 
I, uhup. n", 11138. 
bris, 
1874. 
llclza 
ällil.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.