Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991704
390 
TACTIQUE 
DES 
ARMEES 
FRANQAISES 
pose: '10 une avant-garde composee (Yarchers a cheval et de quatorze 
ou quinze cents chevaux, commandes par la Ilirc et Xainlzrailles, qui 
avait pour mission de talonner les Anglais et de les empechiifr de 
Slfätftblilt en lieu fort; '20 la grosse bataille, forte de six mille com- 
battants environ, commandes par le connetable, le duc dlllengon 
et llunois; la Pucelle se tenait avec ce second corps. 
A leur tour, les capitaines anglais etaient incertains. Devaienl-ils 
attendre les Franqais ou poursuivre leur retraite? Mais la poursuite 
etait active; l'avant-garde franeaisc etait en vue, il ne s'agissait pas 
de choisir ses positions a loisir comme a Poitiers ou- a Azincourt. 
Les capitaines anglais chercheront cette position favorable : elle ne 
se trouvait qu'a un demi-kilomctre, entre un bois et lleglise fortitiee 
du village de Patay, en arriere. Pendant que les itnglais se dispo- 
saient a occuper ce point, lavant-garde franeaise attaqua resolflment 
et mit le desordrf: dans ses mouvements. Arriva la grosse bataille, 
qui nicut qu'a achever la victoire en prenant en flanc les corps an- 
glais rallies un instant dans les bois. Les terribles archers n'avaient 
pas eu le temps meme de ficher leurs pieux en terrefTrois a quatre 
mille Anglais etaient hors de combat; Talbot, Suffolk, prisonniers, 
et bon nombre de gentilshommes. (4 Telle fut la fin de cette belle ar- 
a mec, dit M. Il. Martin dans son Histoire (le Ifrance, qui s'etaitcrue 
a destinee a achever la conquete de la France. D Et cependant cette 
armee anglaise etait commandee par les meilleurs capitaines; elle 
etait composee de soldats habitues aux succcs ; elle avait pour elle_ 
il faut bien l'avouer  la plupart des villes situees au nord de la 
_Loire, qui, non-seulementacceptaient la conquete, mais qui fournis- 
saient des recrues, des subsides a l'ennemi. Quelle etait donc la 
cause de cc changement de fortune"? A la temporisation, a l'incerti- 
tude dans les lurojets, au deeousu dans Pcxecution, a Findiffercnce 
des populations, succedaient chez les chefs Factivite, la decision, le 
coup d'oeil ; chez le peuple, un sentiment tout nouveau d'amour du 
pays, de solidarite et de sacrifice. Jeanne avait accompli ce prodige, 
et des lors on pouvait larevoir que le 1'619 des feodatix etait fini en 
France, et que celui des armees nationales commencait avec l'artil- 
lerie pour appui. 
Au combat de Lagny ('10 aout 1432), on voit les Francais agir avec 
cette decision et cette promptitude qui desormais deconcertent la 
tactique methodique des Anglais. Et comme i'l arrive toujours dans 
les arme-es qui eprouvent des revers, a la discipline maintenue par 
Ilenri V et les grands capitaines qui commanderent les armees an- 
glaises de 1112011 11130, succederenl: les querelles entre les chefs et le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.