Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991665
386 
TXXCYFIQUE 
DES 
AXRDIIIJFIS 
FRANQ 
AISES 
de l'avant-garde des Franc-ais par des archers masques sous bois 
(voyez en a), avec ordre de ne se montrer que quand on leur en 
donnerait le signal 1. 
Le matin du 25 octobre, un brouillard epais couvrait les deux ar- 
mees; il avait plu pendant la nuit, et le sol sur lequel etaient campes 
les Frangais etait profonde-ment detrenipe. Tous les hommes d'armes 
du premier corps avaient regu l'ordre de couper leurs lances et de 
mettre pied a terre, les ailes seules etaient a cheval. Quant aux 
archers et aux arbaletriers, nul ne songea a les porter on avant ou 
a les deployei" sur les ailes. 
Les feodaux, surs du succes, ne voulaient laisser partager a d'au- 
tres la gloire de defaire Parmee du roi d'Angleterre et de mettre 
une si belle chevalerie a rancon.  
A neuf heures, le brouillard se dissipa; les Frangais ne faisaient 
pas mine d'attaquer. Cependant la position de Ilenri etait des plus 
critiques; sans vivres, beaucoup plus faible que son adversaire, sans 
aucune chance de retraite, il ne pouvait attendre : la prescnce de 
l'armee puissante qu'il avait devant lui et qui semblait le garder a 
vue eut decouragge son armee au bout de quelques heures. Ayant 
donc donne ses ordres avec preeision, il decida d'attaquer. Tout son 
monde et lui-meme Inirent pied a terre. Les archers du front de ba- 
taille, s'avanqant avec leurs pieux, couvrirent la profonde bataille 
des F rangais de fleches, pendant que ceux qui etaient cmbusqucs 
dans les bois de 'l'ramecourt les prenaient en echarpe. 
Les hommes d'armes frangais a cheval, voyant les Anglais s'ebra.n- 
lcr, les chargerent aussitot, mais le terrain detrempe ralentit leur 
clan, et ils etaient cribles de fleches ; ceux qui purent arriver sur le 
front des Anglais furent renverses. Une seconde charge n'eut pas 
plus de succes. Alors les deux fronts se heurter-eut. L'epaisseiu' de 
la premiere bataille des Frangais ne leur permettait d'agir que sur le 
premier rang, tandis que les archers et coutilliers anglais dehor- 
daient cette epaisse bataille et Fattaquaient a coups de haches, de 
vouges et de marteaux. Quant aux arbaletriers et archers franrjais, 
qu'on n'avait su mettre en ligne, voyant le desarroi qui se mettait 
dans le premier corps, ils lacherent pied sans faire usage de leurs 
armes, et se rejeterent sur la seconde bataille, ou ils commencerent 
ä jeter le desordre. 
Le premier corps etait entierement detait. 
Au lieu de se deployer plus en arriere et d'appeler la reserve, afin 
A zincourt, par M. 
de Belleval (voyez les documents citäs par l'auteur).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.