Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991597
PENDAN 
A G E  
381 
avec une singuliere audace lorsqu'il le Fallait, et negligeanl les 
ordres de la rotir, ou supposant qu'il les avait regus trop tard, s'il 
croyait que leur execution fut contraire a ses combinaisons 1nili- 
taires. La signature d'un armistice ne Fempechait pas de donner 
l'assaut a une place aux abois. inflexible envers les feodaux fran- 
qais qui servaient dans les troupes ennemies  et en cela il ne 
laisait. que suivre les ordres de son souverain  il n'a pas tenu 
a lui que la noblesse comprit. que la France est une patrie et non 
une reunion de lambeaux de terre que l'on vend et achete. Tenanl 
fort d'ailleurs aux libertes de sa chere Bretagne, il se brouilla un 
instant avec le roi lorsque celui-ci pretendit soumettre cette pro- 
vince aux coutumes fiscales du reste de la France; mais du moins, 
en s'eloignant de son suzerain, ne pensa-t-il jamais a la trahison. 
Bientot rentre en graee, sa mort fut le digne couronnement d'une 
vie si bien employee au service du pays. Pendant le siege de Cha- 
teau-Neuf de Randan, il tomba maladeÄ Ses soldats, loin de se 
decotirager, presserent si bien la place, que les clefs lui en furent 
remises peu d'instants avant sa mort: il avait soixante-six ans. 
Si, peu apres la mort de ce grand capitaine, Fetat militaire de la 
France ne lit que decliner, on ne saurait mettre en doute cependant 
que son exemple ne fut un enseignement et ne portat des fruits. 
Les Poton de Xaintrailles, les la Hire, les Dunois, sont de lI-cole (le 
du Guesclin et tirent, la guerre comme il l'avait faite. Mais avant de 
parler de la tactique appliquee par les troupes lraneaises vers 1h30, 
il nous faut encore signaler le dernier desastre inflige a la feoclalitd- 
trancaise et dont cette fois elle ne se releva pas. 
Le '13 aoüt 41115, la flotte anglaise, sur laquelle etait monte le 
roi llenri V, et environ trente mille hommes, s'engageait dans l'em- 
bouchure de la Seine. Le siege etail. mis devant Hartletir, et au 
bout de trente-six jours cette ville, non secourue, dut ouvrir ses 
portes au roi dbilngleterre.  
La resistanee ddlarileui" fut latale a Parmee anglaise, qui perdit 
plus d'un tiers de son effectif dans les operations de l'attaque et 
par la dvsenterie. fivant laisse une garnison de cinq cents hommes 
(Farines et de mille ttrchers dans la place conquise, Ilenri V, apres 
avoir encore perdu plusieurs jours a faire embarquer le butin et 
a donner du repos il son armee, qui en avait grand besoin, avait 
deux partis a prendre: ou se rembarquer et retourner en Angle- 
terre, ou renouveler la manoeuvre de ses devanciers en traversant 
une partie du territoire frangais pour devaster et piller les bourgs 
et rani pagnes, puis se remharquer dans un (les ports rpfil posse-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.