Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991522
3711 
WQUE 
DES 
A R w 15: ES 
HANQ 
tiers en lace des armees anglaises, qui, elles, avaient su maintenir 
la veritable tactique applicable aux troupes tl'tllOl'S, et qui fut reprise 
avec succes par du Gueselin. Avec des troupes qu'il elait si dillicilr: 
de faire manoeuvrer sur le champ de bataille, tant a CIIIISG de leur 
organisation que de leur peu d'habitude d'agir en masse, il _v avait 
avantage a ne pas attaquer, l'attaque occasionnant toujours un 
certain desordre chez ceux qui prenaient l'initiative et meme avant 
d'aborder l'ennemi. Un bon ordre de bataille ilefensif sur un lor- 
rain bien choisi, permettant de soutenir le ]Ä)FO11'llOl' choc sans 
etre entame, donnait deux chances contre une de vaincre. C'est 
ainsi que les troupes d'li]do1.1ard, bien qifinferieures en nombre 
a celles des Francais, eurent le gain (le la journeeHltr Crecv des 
la premiere heure. 
Nous ne parlerons pas des tantes strategiques commises par 
Philippe de Valois avant la bataille. Ce prince avait laisse echapper 
les Anglais, qu'il tenait accules a la Somme sur des terrains maroca- 
geux et ou il eüt pu les detruire jusqu'au dernier. Edouartl etant 
parvenu a traverser la Somme, pres de son embouchure a mztiwfff? 
basse, une fois sur la rive droite, choisit une excellente position 
appuyee aux bois de Crtitcy. Ses flancs etaient couverts, et, sur le 
point le plus faible, il avait titabli le pl'lllt"ü de Galles, avec une 
bonne troupe d'hommes d'armes a pied, se doutant que l'effort de 
la chevalerie ennemie se porterait sur ce point. Sa cavalerie formait 
en arriere une ligne avec une reserve sous la main du roi. Ses 
archers, en avant, etaient disposes en herse, et entre les compagnies 
d'l1om1nes d'armes a cheval les ribauds et coutilliers gallois. 
La figure 3 presente cet ordre de bataille qui fut observe en 
d'autres circonstances. En A, le corps du prince de Galles; en B, les 
compagnies a cheval avec les troupes de coutilliers entre elles; en C, 
la ivfrserve prete a empocher un mouvement tournant ou a appuyer 
un point faible; en D, les archers en herse, sur le front. 
Les Frangais, qui ne shätaiiznt point fait eclairer, suivant leur 
funeste habitude, se trouveront tout a coup devant ce front dans 
Fapres-midi. Les premiers qui apercurent l'ennemi rebrousserent 
chemin pour rallier le gros de Farmee, qui n'arriva qifassez tard. 
Les marecliaux etaicnt (l'avis, apres 11ne demi-journee de marche 
par une grosse pluie, d'attendre au lendemain pour attaquer avec 
ensemble; mais le roi ne le voulut point. Des qu'il vit les Anglais, 
il donna l'ordre de faire passer les arbaletriers genois devant les 
baitaillcs, pour commencer l'attaque. Ceux-ci etaient harasses, et les 
cordes mouillees de leurs arbaletes etaient hors de service. Des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.