Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991485
370 
[QUE 
JXI{.ÜIIHSS 
MAN; 
fuir apres un premier effort. Les Saxons, a cette vue, perdent toute 
prudence, sortent de leurs positions et poursuivent les fuyards. 
Guillaume lance alors des troupes lrziiches sur les lianes des troupes 
saxonnes debandees, les enveloppe, puis en meme temps attaque 
le camp, et obtient une victoire cherement zichetec, car le combat 
se prolonge jusquTt la nuit close. 
La division de Farmee en trois colonnes d'attaque, dont une tenue 
comme reserve pour proliter d'un moment opportun ou prevenir 
une deroute ; la disposition des archers et arbaletriers sur les llanes 
ct en tcte pour engager le combat ct proteger la cavalerie; le strata- 
geme si souvent employe, et qui a tant de fois reussi, de paraitre fuir 
ou operer une retraite precipitee, alin de l'aire sortir l'ennemi d'une 
position difficile a emporter, pour attaquer ses flancs et le deborder, 
tout cela constitue une tactique parfaitement conforme au genie 
normand. 
Guillaume, d'ailleurs, aprcs sa victoire, agit avec circonspec- 
tion. Un corps de Normands ayant debarque separement, loin du 
champ de bataille, s'est fait battre. Le duc n'entend pas que pa- 
reille aventure puisse se renouveler. Donc, avant de marcher sur 
Londres, il veut occuper la cote et avoir une bonne base (l'ope- 
ration; il tient a rester en communication avec le continent pour 
recevoir des renforts et approvisionnements, et prend ses mesures 
en consequence.  
Plus tard nous voyons les Normands agir avec la meme prudence, 
lorsqu'ils vont conquerir 1'Italie meridionale et la Sicile. Jamais ils 
ne se lancent en aventuriers dans les contrees ou ils pretendent im- 
planter leur autorite. Ils se presentent comme des soldats de for- 
tune, louent d'abord leurs services, se tiennent en communication 
avec leurs recrues par la possession de points sur la cote; puis, quand 
ils se sentent assez forts, ils agissent pour leur propre compte, sans 
qu'il leur advienne jamais de ces desastres provoques par l'impre- 
voyance ou l'ignorance des loealites. Astucieux, peu scrupuleux 
dans l'accomplissement de leurs engagements, ils n'en sont pas 
moins pourvus de ce genie militaire qui consiste a ne rien aban- 
donner au hasard. 
Il semblerait que Philippe-Auguste essaya de donner a l'infanterie, 
dans les batailles, l'importance qu'elle avait perdue. A la bataille de 
Bovines, les troupes des communes, non-seulement se battirent bra- 
vement de part et d'autre, mais contribueront, du cote des lfrztngais 
au succes de la journee, et du cote dcs Flamands a retarder longtemps 
la victoire. D'apres le temoignage de Guillaume le Breton, ces troupes
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.