Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991354
357 
VOUGE 
havinct (voy. BACINET, fig: 3, 11, 8 et 9). Puis cnün elle est. une 
des parLies de Farnwet, (voy. ARMET, Hg. 1, 2, 3 et 3 bis). 
La ventaillc des XIV" ct xvc siaäclcs se distingue de la baviferc en ce 
que celle-ci est indüpendanlfz de. la coiffure; tandis que 1a ventaille 
tient  de tfäte, en lhil,pz11'l;ic, sWznhbvc avec le hacinel, 
ou Parlnnt. 
VIRETON, s. lll. THlll dhrlmlfile d'une petite. dimension. 
(Voy. CAmucAU.) 
On liiisait une grande conso1ninat.ion de ces viretons, dont les fers 
emiaiinl. coniques et dont le bois n'avait guere que 0'125 de. bout en 
bout, y compris cette pointe de fer. 
a Sachent luit que je Jelmn de Lions, seigent, d'armes et maistre 
a des artilleries du roy nostre sire, confesse avoir eu et requ de 
a sage homme et honorable Rikart de Brymare, sergent (l'ai-mes 
a du dit seigneur et garde de son clos des galees (le les lloen, par 
 mandement de mes seigneurs les generaulx conseillers sur les 
 aydes ordenneez pour le fait de la guerre, la somme (le quarante 
a milliers de riretons, pour mener et conduire de lloen 51 Saint 
Q Sauveur le Yicon1e..... Donne 51, Roen, le XX" jour de terrier, l'an 
a mil (zcotxxm  D 
VOUGE, s. m. ou l'. Les textes (lisent le ou la vouge. La vouge 
(ftait une arme de pieton. 
La vouge se compose d'une lame a un seul tranchant emman- 
ehee a Fextremilie d'un long baton. On appelait vouigiers les fantas- 
sins qui lwrtaienl, CGÜO arme. Il _v a plusieurs sortes de vouges; les 
plus anciennes consistaient en une sorte de demi-croissant arme 
d'une ou plusieurs pointes. 
La iigure, 'l "l donne une de ces vouges de la fin du XIV" siecle. Le 
lranohanl, elail, du cote de la concavite. Cette arme d'hast etait faite 
pour accrocher les armures, fausser les plates ou passer entre elles, 
couper les jarrets (les chevaux. Bien maniec, la vouge etait une 
arme terrible. Celle-ci esl, l'aile d'un bon acier. La douille (voy. en A) 
est evidee d'un cote, afin de pouvoir bien river les deux goupilles 
qui prennent le bois. i" 
La figure 2 3 presente une vouge d'une facon plus commune, et, 
1 Biblioth. nation., cabinet des titres, l" särie des originaux, au mot Lions. 
Hzfvt. du chlifeau et des sires de Sni-nf-Snuveur le Wcnmfc, par Läop. Delisle, 1867, 
"Z Collect. de M. W. H. Biggs.  
3 De la mäme colllection.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.