Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-991234
3115 
THEF 
ncnt a une certaine hauteur au-dessus du sol par une partie cylindri- 
que. Un cerceau, dans ce cas, devait former cette partie cylindrique. 
D'autres se composent de deux pans (Yetoffe reunis en une sorte de 
manchon dans lequel passe un bois horizontal maintenu par deux 
chevalets, ou peut-etre seulement par deux bätons, lorsque les pans 
sont tendus suivant, 11ne certaine inclinaison (fig. 2  Lorsqu'on de- 
campait, Fetoffe etait roulee autour du faitage et la tente etait plaeee 
ainsi sur des chariots ou sur des hetes de somme. Les etoffes de 
ces tentes sont toujours de diverses couleurs, rayees et meme ornees 
de broderies avec des dessins tres-riehes. Les pommes qui ornaient 
les bouts des faitages ou le sommet des eones etaient dores : 
a Droit au tref Godefroi, qui estoit haus ct grans, 
a Dont li pomiax. cstoit et clers et reluisans, 
a Lä sont menü li Turc, qui les cuers ont vaillans 2. 
Li Turc entrent el tref qui fu- 
de p_aile bis 
Les Occidentaux n7avaient fait que suivre les usages des Sarrasins, 
qui apportaient un luxe inoui dans la fagon de leurs tentes : 
a Oios comment lu tente fu faite et establie; 
a Jamais de si bon tref nen iert parole oie. 
u Che fu roi Alixandre, au jor qu'il fu en vie. 
U Des ovres qui i sont n'est hum qui nombre en die. 
a Mahomes Gomelius le fist par triforie, 
a Par l'art de nigromance et par encanterie. 
u Dos la premifäre loi que Dex ot establie, 
(r Y sont tot li estoire pairit d'0vre d'or polie; 
u A cristal et ä jaifes faiticement ordie. 
a Li jors ot li solaus et la lune esclarcie, 
(r Les iaues et la terre et la mer qui ondie, 
a Li poissons et les bestes et li vent qui balie, 
a La visons des estoiles, qui parmi l'air tornie ; 
(c Dex ne Iist creature ne soit el tref bastie, 
a A or et ä asur visablement traitie : 
(r Moult fu riches li träs, nus ne vit son parai. 
a .XXX. quartiers i ot, tot sont fait 51 esmal, 
a Qui plus cler rcframboient que ne font estaval. 
(c Li .VII. arti sont paint i: .I. plait general, 
a Qui desputent ensanble et de bien et de mal. 
(c Moult sont fait li quartier ä ovrc principal; 
' Dlanuscrils des x19 et X119 siäcles; manuscr. de Herrade de Landsberg, de la biblioth. 
de Strasbourg, hrülä par les Allemands. 
2 La Conquäle de Jdrusalem, chant IV, vers 3385 et suiv., publ. par M. Hippeau 
(xmc siäcle). 
3 lbz'd., vers 3393.   
 v1.  Ml
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.