Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-990981
TRAV 
POUDRE 
3'211 
[iaraissent avoir (ale atlopttis des le x11" sieele en Occident, et proba- 
blement, bien avant cette epoque, en Orient. De la, a substituer aux 
pelotes inllaniiiiztbles des balles de plomb, de fer ou de pierre, il 
n'y a pas loin. Mais, tant que le gjrtwnage de la poudre nüitait pas 
trouve, ces projectiles ne pouvaient avoir une action de penetration 
ifapable de Inoditier la tzictitple. Le carreau dlirbalete etait evitleni- 
ment plus penetiaant et sa trajectoire etait bien üUiTOÜlUHi- tendue, 
sa [iortifve plus longue et plus sure. Aitssi ces traits a poudre inspi- 
raient-ils plus (le crainte qu'ils ne produisaient d'effet, et leur 
tzinploi contre des troupes aguerries ne pouvait etre serieux. 
C'est au commencement du xtvt" siecle que l'on voit apparaitre en 
tlreident, non plus ces fuse-es, ces lances a feu bonnes pour incen- 
tlier, fort inoffensives dans une bataille rangee, mais (les bombartles, 
Uest-a-dire de gros canons faits de lames de fer frettees et envoyant. 
des boulets d-normes de pierre, de bronze ou de plomb  'l'outefois 
il semble que l'on ne se servait de ces engins que pour la defense 
ou l'attaque des piftCCS. Ils n'etaient pas assez maniables pour qu'on 
tentat de les employer en bataille rangee. 
C'est en 13h15 que les traits a poudre auraient, ete employes pour 
la premiere fois dans une action en rase campagne par les Anglais, 
a la bataille de Crecy. lfoutefois les textes, a cet egard, laissent 
subsister bien des doutes. Froissart, passe tres-legerement sur le 
l'ait, et les divers manuscrits du chroniqueur ne sont pas d'accord. 
Les Cln-oniqzzes de France et le continuateur des Chroniques de 
Nungis parlent: de trois canons dont les tinglais tirerent sur les 
Franggais.  
Villani mentionne (les bombardes qui envoyerent des balles de 
ter sur la cavalerie franqaise. 
Il estbien certain que les Anglais LlCFÜCEf ifavaientpoint de bom- 
bardes avec eux; ils venaient de faire une longue route en pays 
ennemi, avaient passe sur le corps des troupes qui pretenflaient 
leur barrer le passage, et ne pouvaient trainer avec eux des bom- 
bardes, a moins qu'ils ne les eussent fait venir düthbeifille, ou ils 
etaient peu avant la bataille. Avaient-ils de ces canons longxs et 
legers que l'on portait alors a dos de cheval? La chose est possible, 
mais cette artillerie ne pouvait avoir une influence sur l'issue de la 
bataille. Les causes de la defaite de Farmee frangaise sont parfaite- 
ment justifiees sans qu'il soit besoin defaire intervenir ces nou- 
veaux engins. 
Voyez le Dmfiunzzazbmf (Pllrclziieclurc, ENGIN.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.