Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-990938
 319  [ TIKÄXIT 11 POUDRE l 
cr decrire la frzrvjeur superstitieuse qu'elle inspirait aux manants, 
(t le dedain mole dünquietude qu'elle soulevait dans le coeur des 
a chevaliers, et la sourde resistance que leur opposaient les maitrcs 
a qui avaient perfectionne les arbaletes, invente les craneqttins et 
a imagine de si belles machines de siege. Uexcommunication de 
a PEglise ne leur a pas meme manque. a 
Des Fantiquite grecque, on se servait dans les siegfes de matieres 
incendiaires qu'on jetait sur les ouvrages de l'enne1ni. zlineas, qui 
vivait au commencement du regne de Philippe, pore dÄXlexandre 
le Grand, et dont il reste quelques Fragments conserves par des 
auteurs moins anciens, parle de matiiäres incendiaires, et il en 
donne la composition: a Pour produire un embrasement qu'on ne 
u pourra cteindre d'aucune maniere, prenez de la poix, du soufre, 
v. de Fetoupe, des grains d'encens et de ces ratissures de bois gom- 
a niieux avec lesquelles on prepare les torches; faites-en des boules, 
a 1nett.ez_-v' le feu, et jetez-les contre ce que vous voulez rcduire en 
a cendresl. 1) ll est cvident que les grains d'encens remplissent, 
dans cette composition, l'office du charbon. Ce melange est un de 
ceux connus sous le nom de feu grefqeois pendant le moyen tige, 
artifices qui inspiraient aux croises une terreur si profonde. A la 
bataille de Cyzique, les Constantinopolitains detruisirent, dit la le- 
gcnde, la flotte des Sarrasins a l'aide du feu gregeois. 
Les Romains connaissaient les fusees, les serpenteaux. Dion (las- 
sius pretend que Caligula s'amusait a ces artifices composes d'une 
fusee terminee par un marron ou pot explosif. Le musee d'artillerie 
de Paris posscde cplclques-tlns de ces pots de terre ou de verre, au 
goulot desquels on attachait une fusee.  
Marchus Grazcus dit dans son Liber Zzljüiltnl cul conzlmremios 
a ltosles : Prenez une livre de soufre, deux livres de charbon de 
(t tilleul ou de saule et six livres de salpetre, et broyez n'es-subtile 
a ment ces trois substances dans un mortier de marbre. 
a Que cette composition soit ensuite placee dans un roseau ou 
v dans un baton creux, et qu'on y mette le feu. Elle s'envolera tout 
(t a coup dans la direction qu'on voudra et rtf-iluirzt tout en cendres 
v par l'incendie.  
(t La composition peut ctre employee a volonte, soit pour voler, 
v soit pour imiter le tonnerre. 
a La tunique ou enveloppe, pour voler, doit elre mince et longue; 
1 Voyez Pnlforcdiiqzee rlex (irccs. 
pltlwca"? pur Phyluu de Byzunce, trzu 
'I'railä {le fortification, rfaltnqzzc et (le Iläfcnsrz du 
 par Albcrt de Rouhus LVAiglun, cap. du gdnic.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.