Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-990921
TR A I 'I' 
POUDRE 
318 
TENAILLE, s. 1'. (gifuin de chien). Sorle de louid marteau ter- 
mine :'1l'un de ses bouts par unbee tres-forl, et qui servait a rompre 
les ferrures (les portes, les palissades. 5 
a La monla Robert de Miramont, (Ääuillaume de Crevant, messire 
a Gauvin Quierel, et plusieurs autres Bourgongnons et PlCIIFLlS, et 
a einq ou six des archers du due, lesquels avoient en garde une 
a {grosse tenaille (que l'on nomme un groin (le cliirfn) pour rompre 
a les gens, les verrous et SOITIIPOS de toutes les portes. Et si losl. 
a que les premiers fUITHl, descendus de la muraille, ils occirenl, le 
a gilet, avatit qu'il eust le loisir de crier ne de l'aire frffray ; et. puis 
a prestement, les archers eoururent a la poterne, et du groin (le 
a chien, par asprete et par puissance, rompirenl. les gens et ver- 
a rous de la poterne; et tanlost entra le seigneur de Saveuses et les 
a autres   
TETIERE. 
de la tärf- du 
s. f. (voy 
cheval. 
CIIANFREIN, 
HARNOIS). 
1Xrmur 
du 
dessus 
TRAIT A POUDRE, s. m. Des le XIVÜ siecle, on designait ainsi les 
engins portatifs a feu. 
a Les melanges grossiers de soufre, de charbon et de salpetre 
a etaient connus de Pantiquite, dit M. le general Stisanei. Les en- 
a l'anis de Home, comme les notres, petrissaient entre leurs doigts 
a ces terribles substances et se rejouissaient a la vue de ces belles 
u gerbes d'etineelles produites par leur combustion. On a joue pen- 
 danl, des sieeles avec ces innocents artifices, avant de savoir que 
(t eletait de la poudre. D'autres siecles se sont encore eeotiles entre 
a le jour ou ont cite revelees les proprietes balistiques de la poudre, 
 et celui ou de nouvelles armes ont delinitivement remplace, les 
u engins de Vantiquite. 
a ll yaurait un livre des plus curieux a eerire sur les (lilliculles 
a et les resistanees qu'ont reneontrees sur leurs pas ces aventuriers 
a de science, qui avaient entrevu instinctivement les ronsequenees 
a de la deeouverte des proprietes de la poudre, et qui n'ont recule 
a devant aucun danger, aucun meeonirlte, aucune persecution 
a meme, pour parvenir a maitriser, a diriger cette nouvelle force, 
a pour trouver, en un mot, la mzmiere de s'en servir. Il liuiflrait 
4' Älfinz. d'0livier de la Marc 
"3 Hfsloirn de fnvrlillerfc. p. 
hc, cl 
10. 
(11143)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.