Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-990367
SA LADE 
262 
pointe eSLaienL ainsi dätournräs. La forme. du timbre est, parfaitement 
celle qui doit envelopper le crünc en laissant un isolement surle 
gillqqgiegtäurlqtigqizlilniä, sorte de 0imiei' peu prononcrä, qui 
l L a   
La salade avec visiärc fixe du cavalier frnveloppait mieux le: 
47.111110, et par consäquenl, icnait. mieux sur la liste. [l faut considärei- 
que les habillemenls de {file des piätoils nitaienl surtout faits en vue 
(le parer les r-oups portfis fIP han! en bas par 10s (favalinrs. Diäs lors 
7 
ces rebords tries-saillants tout autour du timbre ütaient parlailement 
niotives. Les cavaliers avaient a eraintlre les coups (l'ester et aussi 
les chocs lateraux, bien plutot que veux fournis (le haut. en bas. Ces 
bords lateraux saillants paraient assez mal ces rboes lateraux, les- 
quels, bien appliques, faisaient devier le (füSqlle et pouvaient, meme 
   
Pour les salades de la (_'-2lY21l0l'lO, on adopta donc, vers la {in de 
la premiere moitie du Xvc sieclc, une forme ciuelque peu (lifferentfw 
de eelle que donne Pexii-mple precedent. Les jouees furent presque 
verticales, le timbre n'es-prononce, et le COIIVFO-HÜCILIG saillant 
(fig. (i 1). La coiffe etait fortement rivee al la base du timbre, et 
cette (roiffe pouvait etre serree autour du erzine au moyen dlune 
courroie ou de cordons. 
Cette piece est forgee d'un seul morceau et d'un bel acier clair.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.