Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-989378
1 71 
LANCE 
nisa les priemiiires i-ompagnies regulieres de gens ifarmes au 
nomhre de quinze. ii Alors il fut ordonne, tant par le Roy eomme 
(i par les dessus dits du Conseil, qu'il y auroit quinze capitaines, 
ii lesquels auroient chaseun soubs eux eent lances, et que irhasizune 
ii lanee seroit romptile a gages pour six personnes, dont les trois 
fi seroient archers, le quatrieme eoutillier, avee fhonime d'armes et 
ii son page (eeuyer)  l On donnait a ce groupe de six eombattants, 
dont deux a CltUVtll, le nom de lance fournie. 
En 11153, une lanee fournie eoutait vingt sous tournois par mois, 
ainsi que l'indique la quittance suivante Llatee du 13 avril de cette 
anniie : a Je tldet dliidye, eseuier, eappitaiiie de Saint Sauveur le 
fi Yieonte, ayant la eharge de vingt lances fournies, logees par l'or- 
ii donnanee du lioy nostre sire au lieu de Saint Sauveur, confesse 
(i avoir reeeu (le Masse de Launoyf, receveur general des finances du dit 
ii  pays et duczhiiä de Normandie, et par lui eommis a faire 
ii le paiement (les gens de guerre establiz a la garde du dit pays, la 
ii somme de soixante livres tournoys, pour mon estat de eappitaini: 
ii des tllFLBS vingt lances, diun quartier (l'an finissant le tierrain jour 
ii de mars derrain passe, qui est au leur de vingt sous tournoys pour 
ii ifhaseune lanee fournie par moys... Le X111" jour d'avril, l'an mil 
1-; reer cinquante troys apres Pasques. ÜDET lfAvnnz 2.  
Le role de la lance finit avec le milieu du xvl" sieele dans les 
rombalts. Cette arme est, remplace-e par le pistolet pendant les 
{IHIFPPPS de religion de la lin de i'e sieele. neja vers les (lOFÜlfBPtES 
annees du xv" siecle, peu d'ho1nmes d'armes (Ä-taient en etat de eou- 
t'llt't' le bois, et les hommes de guerre de ee temps s'en llllüiglitlnl, 
aiuereinent.  Une chose voy-je, que nous perdons fort l'usage de 
ii nos lanees, soit a faute de l)Ol1S chevaux, dont il semble que la rare 
ii se POItl-Z", ou pour n'y etre pas si propres que nos predifteesseurs; 
ii et voy bien que nous les laissons (les lances) pour prendre les pis- 
ii toiles (pistolets) des Allemans; zuissi avee ces  mieux 
ii  en host ipfavee lÜIlPtTVS, igfar si on ne eombat on haye, 
fi" les laneiers sembarzisstint. plus, et le eomhat en haye nieest pas si 
fil assure qu'en host". l) 011 voit que de ce temps les itllemands nous 
avaient devances dans l'application des armes a feu a la eavalerie, et 
fttlillS avaient quitträ la lanee pour prendre le grand laistolet d'argon 
du xvf siecle. 
' Hfsf. du ("harles VII, de MilÜliCLl de Coucy. 
2 Biblioth. nntion.,. (labinot des Litres, i" si-rie des origi 
llivl. du 44112101114 11e SainI-Srzuvnur le Virmnlrf. par L. Dr-lis] 
li ("nmmoavlfrirrus- (If? lllonllnf, liv. Yll, 
nrmx , au 
c. 
(voyPz 
A yfiie 
mot
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.