Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-987330
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-988730
A101 
HEAUBIE 
Hnntagfenvt, nwonlrc v0 
Inais sans nasal  
Ces heaumes se mom 
ou du  
Dans Ins provinvns du 
r-asciu 
Ooniqun reconrbfr, 
plus  
lfrte 
1m (1 
ou n 
par 
n In 
roins ÜXHPLOIIIÜHI, sur le crime, 
la pression lnhärnlc du rebras. 
191111100, on portail encore la 
lt 
( 
s 
1 
t. 
vasque conique a nasal au efommencement du xm" sien-le. Parfois ee 
nasal rf-lait mobile et roulait dans un passant rive au frontal (fig: 1162). 
Mais eelle (lefense rwarut bientol, insuffisante, et l'on essaya, vers 
relie afwpoque, (le donner au heaume des dimensions telles que la If-le 
m: entieremenl. abritere sous ses parois. On le fabriqua (l'abord 
en forme de cflocalie (fig.  Nous reproduisons üdÜlüHlffnl celte 
seulpture ; son dffrfaut de proportions faisant dlautant, mieux ressortir 
Vimportiinee que menaient ces heaumc-s. Cette cloche, bien entendu, 
ne pouvait reposer (lirefextemenl. sur le crane, il fallait un mortier 
pour la rerevoir. Une statue tombale, (le l'abbaye de illorienval 
(Oise) fournit exactement Phahilleiniant de lele qui devait reeevoir 
ces heaiunes enormes (iig.  (le eamail, serre aulour du crime et 
rembourre aux oreilles, elait, fait. de peau.  
1 Voyez, dans la partie de PORFEVRERIE, la planche XLI, t. Il, p. 218._ 
 Portails des cathädrales de Paris et de Chartres.  
3 Musäa de Toulouse, d'un rhapitenu du cloitre de Figeac (1200 environ).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.