Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982689
ARNIURE 
L'ecu en amande est tres-long ' et peut cacher l'homme a picd, pour 
peu qu'il se baisse; il est muni d'un umbo tres-saillantüig. 8 2). La 
cette de maillesuest fendue que par devant etpar tlerriere, ainsi que 
la jupedu gambisompour laisser les jambes libres et couvertes lorsque 
l'homme d'armes est a cheval. 
L'epee, large au talon, pointue, moyennement longue (80 centi- 
metres environ), est portee la poignee un peu en avant de la hanche 
gauche et le fourreau incline, mais de maniere a ne pas depasser 
l'aplomb posterieur de la cotte d'armes. 
Plus tard, de 1180 a 1200, le haubert descend au-dessous des 
genoux; ses manches sont justes, et les mains sont couvertes de 
gants de peau; mais le capuchon, fait de peau, est en partie couvert 
de mailles a la nuque, sur les joues et au menton. L'epee est longue, 
tombe verticalement le long de la jambe gtauche, et est attachee a un 
ceinturon qui serre le haubert a la hauteur de la taille. 
Le hiaumet affecte des formes variees : il est ou conique, comme 
dans l'exemple iigure 8, mais sans couvre-nuque, ou en forme de 
demi-sphere, ou bombe, avec relilords, ou pointu, avec nasal lixe ou 
mobile. Le haubert de mailles est fendu devant et ilerriere jusqifa la 
hauteur de l'entre-cuisses, et lateralement jusqu'a la hauteur de la 
main etendue. La jupe du gambison est fendue de la meme maniere. 
Un camail de mailles recouvre le haubert et s'attache sur un capuchon 
de peau. Les jambes sont armees de mailles sur le tibia, ou vetues 
dejambieres de cuir pique avec souliers et eperons. L'ecu est trian- 
gulaire, tres-concave et large au chef, dent les angles sont arrondis. 
La cotte d'armes et le gambison se separaieut donc en quatre 
parties lorsqu'on montait-a cheval. Cette cotte maillee sattachait sous 
le camail par devant, au moyen de quelques boutons, mais plus sou- 
vent etait lacee derriere le cou jusqu'au milieu du des (fig. 9 3). 
On disait alors fervestir pour s'avancer; et a tant de fervestis v, comme 
plus tard on disait a tant d'armures de fer s, pour indiquer une troupe 
d'hommes d'armes a cheval : 
11 Li vassaus nmnte qu'il ol; le cucr hardi 
a A bien set cens chevaliers fervcstis 'f, p 
i Voyez EcU. 
2 Bronze de la collection de M. le comte de Nieuwerkerko ; vitraux de Charlres ; slalue 
(in Courage, portail principal de la cathädralo de Chartres. 
3 Statue tombale de M925 environ, musäe do Niort; manuscr. do la müme opoque; 
manuscr. Bihliolh. nation , Psalt, lalin, 110 S846 (preruibrcs annäes du X111" siäcle). 
l Li lfonzans de Garzn le Lol1e1-lzzh,t. l, p. 69.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.