Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982536
6s 
ARMURE 
ellet, plus la saillie du mezail se prononce, car ectait sur ce point que 
les coups de lance ctaient diriges. 
La planche I presente un tries-bel armet de guerre provenant du 
Musee d'artillerie de Parisl. Le nasal seul se releve, et au-dessus 
de la visee est une doublure ou frontal d'acier grave et dore. Pour 
mettre Farmet sur la tete ou l'enlever, la ventaille s'ouvre en deux 
parties, ainsi que le fait saisir notre planche, en B. Ici la partie 
superieure du gorgerin fztit partie de l'armet et pose sur le colletin. 
Cette brisure est lixee au moyen d'un bouton a passant par un trou, 
d'un goujon a clef b (voy. en  et d'un second goujon saillant exte- 
rieurement, qui entre dans un autre trou pratique au-dessous du 
premier. Le trou a travers lequel passe le goujon a clef est perce, 
ainsi qu'il est indique en d, de sorte qu'en tournant Ferret du gou- 
jon b', les deux pieces ne se peuvent disjoindre. En outre, un bou- 
ton a (voy. en c') passe a travers un troisieme trou pratique dans 
l'orle du gorgerin double d'une bande d'acier garnie et doree. La 
planche I montre en A Farmet de profil, le mezail etant baisse. La 
bande du gorgerin est percee de trous pour recevoir un camail de 
mailles. La queue du tynibre porte une tige e a laquelle etait rivee la 
rondelle ou volet. Au moyen d'une courroie interieure, cette queue 
Iixait Parinet a la dossiere. La crete, clivisee en deux aretes, est 
percee de trois trous propres a attacher le plumail. Cet armet date 
des dernieres annees du xv" sieele ; il est d'une exectition parfaite, de 
bel acier poli, avec gravures et dorures partielles. La rondelle ici 
masquait les sutures des deux joues de la ventaille; elle servait de 
_ petite targe pour preserver des coups de revers, comme nous l'avons 
dit. A la tige du volet etait Iixee une longue echarpe ou un plumail. 
ARMURE, s. f. On ne peut donner ce noni qu'aux harnais de 
guerre ou de joute composes entierement de plates, (fest-ii-tlire 
de pieees de forge asseinblees, de fer ou d'acier. Ce n'est en eiTet 
qu'au xvu siecle que le nom diurznures de fer est donne aux gens 
d'armes montes et armes de toutes pieees. On disait, depuis le regne 
de Charles VII jusqu'au commencement dn xvi" sieele : a Tel capi- 
Htine s'en vint avec vingt-cinq armures de fer n, ce qui s'entendait 
comme vingt-cinq cavaliers armes de toutes pieces, accompagnes de 
leurs ecuyers, varlets, eoutilliers, etc., ce qui donnait cinquante 
hommes a cheval et soixante au moins a pied. Plus tard on dit a tant 
de lances u, pour designer tant de cavaliers armes. Le nom d'armure 
1 N13 30 dl 
Catalogue.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.