Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982461
A RMET 
60 
nisme permettait de voir et de respirer a l'aise ; il est d'ailleurs beau- 
coup plus leger que le bacinet. Comme habillement de tete, les 
armets les plus anciens, dest-a-dire ceux qui (latent du milieu du 
xv" siecle, sont certainement les mieux disposes et les mieux exeeutes. 
'l'res-simples, ils prennent exactement la forme de la tete et du cou, 
et peuvent etre portes" sans fatigue ; ils sont toujours depourvus d'or- 
nements. 
Ce n'est qu'a la lin du xv" sieele que l'on commence a les cou- 
vrir de gravures ou de damasquinures. L'armet de guerre des 
milices du xv" siecle fait partie de l'armure blanche, cest-it-dire 
unie et polie, mais non brunie. L'un de ces armets les plus anciens 
appartient a une belle armure de 4440 environ, fleposee dans la 
salle d'armes du chateau de Pierrefonds. Il est, comme toute cette 
armure d'acier, tres-leger et admirablement execute. Au tymbre 
est rive le couvre-nuque, s'etendant par une cotelure jusqu'au 
sommet de la tete. La vue et le nasal se levent separement en 
tournant sur deux pivots rives aux cotes du tymbre. La ventaille 
se developpe lateralement. Le gorgerin, tres-bien articule, permet 
a la tete de faire tous les mouvements. C'est sur ce gorgerin que 
se posent le corselet, la (lossiere, et que s'attachent les spallieres. 
La Iigure l donne le profil de cette belle piece; la figurel bis, sa 
face posterieilre. Le tymbre A et le couvre-nuque a sont de deux 
pieces fortement rivees, le couvre-nuque formant crete. La vue B, 
pivotant sur les deux boutons lateraux, se releve independamment 
du nasal, qui peut aussi se relever avec elle. La ventaille D s'ouvre 
en enlevant la fiche b de l'une des deux charnieres laterales. On 
voit en F les arrets mobiles auxquels s'attachent les spallieres 1. Des 
details sont necessaires pour expliquer les diverses pieces de cet 
armet. Ils sont presentes Iigure "2. En A, on voit la vue relevee, 
independamment du nasal, et_le ressort qui le maintient ferme sur 
celui-ci. En B, le nasal releve en "saisissant le bouton a qui agit sur 
le ressort a mentonnet entrant dans la gachette interieure de la ven- 
taille. En C, le (letail de la vue, montrant comme sont ahritees les 
deux ouvertures. En D, le tymlire et l'attache du couvre-nuque dont 
un detail est plus clairement exprime en d. En F, le detail des arrets 
des spallieres. En G, le prolil du gorgerin dans la rainure superieure 
duquel vient s'engager l'orle inferieur de Yarmet. Les lames g sont 
maintenues entre elles par des bandes de cuir h rivees. En I, la partie 
anterieure de la ventaille. 
Voyez l'article ARMURE.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.