Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-986715
455 
GAN' 
couvrir ces cretes palmaires sans gener le mouvement des doigts. 
Mais il ne fallait pas que cette plate dorsale entravat la flexion du 
poignet; on composa donc le gantelet de cette fagon (llg. T). Une 
plate de fer, portant manchette saillante ouverte par dessous, enve- 
loppa completement le dos de la main et le premier os du vizätacarpe, 
et recouvrit les cretes palmaires, ainsi que les gouttiäres inter- 
osseztses (voy. en A). Quant aux doigts, ils furent preserves au moyen 
de petites plates en forme de tuiles creuses se recouvrant et rivees 
lateralement. a la peau du gant pour permettre le jeu des doigts. Cette 
couverture externe des doigts ne tenait pas a la grande plate dorsale 
et etait simplement Ilxee au gant de peau, lequel rvoy. en B) se bou- 
tonnait ou se bouclait au poignet. Il en etait de meme pour la cou- 
verture dorsale, elle etait üxce par des rivets au gant. L'ouverture 
sous le poignet permettait d'entrer la main dans le gant en passant 
obliquement les quatre doigts d'abord et le pouce ensuite. L'evase- 
ment de la manchette laissait toute liberte aux mouvements du poi- 
gnet. Mais ces gantelets qu'on voit adoptes de 4320 a 1350 avaient 
plus d'un defaut. Les manchettes evasees couvraient mal les poignets, 
et donnaient une saillie qui saecrochait facilement ou offraient une 
prise a l'adversaire. Les couvertures des doigts n'etant pas rivees a la 
defense des cretes palmaires, mais seulement au gant de peau, il y 
avait toujours, lorsque la main etait fermee, un intervalle dans 
lequel süntroduisait la pointe de Fepee. 
On tenta donc de parer a ces inconvenients, soit en renoncant a 
la couverture dorsale d'une piece et en la reinplaeant par des plates 
a recouvrement (voyez en (11) qui avaient de la tlexibilite parce 
qu'elles etaient seulement rivees au gant de peau; soit en suppleant 
les manchettes evasees par des manchettes faites de petites plates 
serrees sur la broigne ; soit en composant ces manchettes en ma- 
niere de garde-bras articules au poignet et boucles (voyez en D 2). 
En outre, dans ces deux exemples, un autre progres est obtenu : les 
articulations entre la premiere et la (leuxieme phalange des quatre 
doigts sont couvertes chacune par une plate, et les autres plates par- 
tant de celle-ci se recouvrent en sens inverse, vers les cretes pal- 
maires et vers les bouts de doigts. Ces pieces toutefois, etant rivees 
au gant de peau et non entre elles, il restait toujours un defaut entre 
les cretes palmaires etla naissance des doigts. 
dans Ic 
1 Diverses statues tombales, et, entre autres, celle de  d 
lient (AuglcLerrc)._ 
2 Idem, ct le tombeau de sir Oliver lugham (1325 ODViI 
uzcnlnl Effigies of Grau! Britnirz. 
xhmur de Fdglisc de 
lard , 
the ülonul
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.