Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-986680
452 
par-dessus des gardes (l'avant-bras de cuir indopendantcs (fig. 54). 
Ces gardes couvraient 1e dessus du bras, le poignetJe dos de la main, 
et sattachaient au moyen de trois courroies ou de boutons: une 
courroie au-dcssus du pouce, A ; la seconde, B, ail-dessous du poignet, 
et la troisieme, G, au-dessous du coude. En D, on voit comment cette 
garde protegeait le dos de la main. Ou encore de gros gantelets de 
peau de cerf avec gardes, couvrant presque entierement les avant- 
bras (fig. 62). Ce chevalier est vetu d'une tunique ou broigne sur 
chausses de mailles, d'un haubeit de mailles a manches, et par- 
dessus, d'une cotte solide, avec l'eau de ses armes sur la poitrine et 
les manches. Ses gantelets possedent des gardes tres-amples. 
Ces exemples font assez voir combien on se preoccupait, vers la 
lin du Xllle siecle et le commencement du XIVe, de preserver la main 
du combattant. L'emploi, frequent alors, des haches et des masses 
d'armes, avec Yepee pour combattre a cheval dans une melee, 
provoquait des moyens prcservatifs negliges jusqu'alors. Mais, en 
armant la main, il fallait lui laisser sa liberte de mouvement; le 
l hlänle manuscrit. 
2 Statue dans le cloitre de Saint-Bcrlranr 
mmingcs U 300 environ).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.