Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-986505
GAMBISON 
438 
devant, comme une longue veste: (f Sire, or sus! or sus! que vez-ci 
a les Sarrazins qui sont venu a pie et a cheval; et ont deseonlit les 
u serjans le roy qui gardoient les engins, et les ont mis dedans les 
u cordes (le nos paveillons.  Je me levai ct jetai un gamboison en 
u mon dos et un chapel de fer en ma testel. n 
Ce n'est pas a dire que le gambison ne put etre pose sur la maille 
ou que l'on ne donnat pas parfois le nom de gambison a la cotte 
(l'aimes passee sur le haubert, et qui, a la fin du X1110 sieele, etait sou- 
vent rembourree aux epaules et sur la poitrine; mais il fallait neees- 
sairement un vetement entre le haubert de mailles et la chemise, 
autrement la maille n'eut pas preserve le corps et eut ete insuppor- 
table. Ce vetement etait le gambison. Les monuments figures des X111" 
et xw" siecles le montrent toujours sous la maille. Le gambison etait 
aussi porte sans le hauhert par les gens de pied : 
a Li traiter viennent ä grant eslais, 
.1 Et li bOFjUiS, armä de lor gambais ; 
a Lances ont tartes et cspi6s moult mauvais 2. 
a A ces paroles, li vavasors s'arma 
a D'un gambison viez, enfummaä, qu'il a 
Le 
bison 
roi 
des 
ribauts, 
3.11 
siägc 
de 
Järusalem, 
CSt 
vütu 
d'un 
gam- 
a Chapel ot en son chief d'un cuir qui fu bolis 
u Et d'un gamheson ert cslroitcnxent vcstis 'f. n 
(Tetait donc, au xm" sieele, un vetement commun, sans valeur, et 
certainement les hommes d'armes n'auraient pas porte cette gros- 
siere vesture sur les hauberts de mailles. D'ailleurs, ainsi que nous 
venons de le dire, les monuments figures, peintures, vignettes, 
statues, sont la en nombre pour demontrer que sur le haubert, pen- 
dant les xue et xme siecles et le commencement du XIVÜ, on ne portait 
parfois que la cotte d'armes (Tetolfe souple, formant des plis (voy. 
COTTE).  
Nous montrerons tout a l'heure de ces gambisons portes par les 
1 Hfst. de saint Louis, parle S. de Joinville, publ. par M. Nl 
 Guydon, vers 41126 et suiv. (X1110 siäclc). 
3 10:41., vers 2385 et suiv. 
4 La Conquäte de Jerusnlenz, chant IV, vers 2779 et suiv.  
M. Hippcau. 
de Wailly, p. 91. 
xm" siäclc), publ. 
Par
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.