Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-982253
39 
ARC 
tirü il lui la con 
angle, lixche brusr 
le vers son milieu, de 
[uement cette corde. 
maniüre il 
lui 
faire 
faire un 
Cette arme de jet date (le lentiquite la plus reculee, puisqu'on 
trouve des pointes de [leches de silex laissees par les epoques ante- 
historiques. Toutes les races humaines se sont servies de l'arc, soit 
pour la chasse, soit pour la guerre, et telle est l'excellence de cette 
arme, qu'elle ne fut abandonnee que longtemps apres l'invention des 
armes 51 feu de main. 
La plupart des villes du nord de la France et celles de la Belgitpie, 
quelques villes d'Angleterre, conservent encore leurs confreries d'ar- 
chers, comme une (lerniere tradition de l'importance qu'avait su 
prendre cette arme pendant le moyen age. 
L'arc est connu de tous, il n'est pas necessaire de remonter a ses 
origines. Nous devons nous borner a montrer ici la place qu'il a 
prise dans les luttes occidentales du moyen ilgt). S'il n'est pas 
d'arme dont la fabrication tlemantle moins de travail et soit plus 
economique, son usage exige une longue pratique ; aussi les archers 
composeront-ils en tout temps, et notamment pendant le moyen 
age, dans les armees, des corps speciaux. Ces corps se recrutaient, 
dans les classes inferieurcs : vilains, artisans, petits bourgeois. 
Leur armement n'etait pas dispendieux, se renouvelait facilement, 
ifetait ni lourd, ni embarrassant. En France, pendant Fepoque 
feodale, les seigneurs, qui ne voyaient point d'un feil favorable 
Petablissement des communes, etaient loin d'encourager Petablisse- 
ment des compagnies (Tarchers, tandis que, dans les contrees ou les 
communes avaient su s'organiser en face d'une feodalite moins 
puissante ou plus nationale, ces compagnies prosperaient des le 
x11" siecle, et apportaient en temps de guerre un secours puissant 
a la noblesse. La France paya bien cher la detiance de ses seigneurs 
feodaux a cet egard, et les soudeyers qu'elle enrolait, lorsqu'il fallziit 
entrer en lutte avec de puissants voisins, etaient loin de valoir les 
archers anglais, brabancons ou bourguignons. Lorsque zipres la 
bataille de Poitiers, en 1356, on voulut, en France, creer des compa- 
gnies d'archers, afin de placer les troupes francaises au niveau de 
celles d'Angleterre, on eut bientot un grand nombre (Yhabiles tireurs, 
surpassant meme ceux (lhängleterre; mais la noblesse crut voir un 
peril dans l'armement de ces compagnies franches et les fit dissoudre. 
Ce n'est pas la seule fois que, dans notre pays, la deliance des classes 
elevees a Tegartl des classes moyennes et inferieures ait cause des 
desastres et fait reculer la civilisation. 
Des le Xlll" siecle, längleterre et le Brabant possedaient de verl-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.