Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-985993
389 
Emälf: 
ceinture et la gouine (Ficelle ospoo couvertes do velours azure, seme 
de [leurs (le liz d'or, la boucle, le mordant, et la houtorolle de 
HIOSIHCS 
Il est souvent question, au xmc siecle, (Fepees neellees (noelecs), 
notamment quand il est parle des armes (les Sarrasins, et les chre- 
tiens paraissent les estimer fort, se vantent d'en posseder, de les 
avoir prises aux Turcs. Les lames anciennes et reconnues excellentes 
etaient remontees plusieurs fois a la mode du temps. (Test pourquoi, 
dans les collections publiques ou privoes, on trouve souvent des epees 
dont la monture ne correspond pas a la date de Falemelle.  
Les poignees des epees du xmc siecle ne convenaient plus aux habi- 
tudes de combattre des hommes d'armes de la fin du XIVO et du com- 
mencement du xve; puis les trouvait-on trop simples et lourdes. On 
voulait alors des quillons allonges, des prises plus deliees et, enfin 
plus dkilegance et de richesse dans la monture. Il y avait du reste, 
alors, plus de varietes dans ces montures qu'aux temps anterieurs. 
Les quillons etaient epais aux deux bouts, ou üns et recourbes vers 
la lame, forges diailleurs avec beaucoup de soin, quelquefois entres a 
chaud dans la soie et sondes avec elle; les prises etaient garnies de 
{il de chanvre ou de metal (laiton, fer, argent et or) ou plus souvent 
de peau. 
Voici (fig. 18 2) une epee dont la poignee est curieusement fabri- 
quee. La prise est revetue de peau, dechiquetoe au pommeau et sur la 
garde, de maniere a former des houppes. Cette garniture de peau est 
hridee par une fine laniere eroisee, de meme etoffe, qui empoche la 
main de glisser et consolide la garniture. Les quillons sont a section 
carree et lourds. En A, est donnee la section du fourreau. On remar- 
quera le baudrier enroule autour de ce fourreau. 
Le musee d'artillerie possede deux epees du temps de Charles VII 
bien earacterisees, et qui peuvent etre eonsiderees comme des types 
des armes de main de cette epoque.  
La figure 49 donne le trace de l'une d'elles. La lame est fine et rec- 
tangulaire au talon (voy. la section B). Les quillons de laiton sont 
recourbes vers la lame. La poignee, revetile de velin, est assez longue 
pour etre prise a deux mains. Sur les faces du pommeau ovale, de 
laiton, sont poingonnes ces trois mots : LE MEN AMIS. En A est figure le 
pommeau, moitie dexecution ; en B, la section de la lame, et en G le 
bout d'un des quillons, grandeur (Texecution. 
1 Alain Charlier. 
2 Statue de saint Paul, mpsäe de Toulouse (commencement du xve sibclc).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.