Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-985902
EPEE 
380 
Chevalz et chevaliers ensemble; 
Mes tost rcfurent, ce me semble, 
Li chevalier en piez sailli; 
Et si se sont entrasailli 
a As espäes tout de rechief; 
a Chascuns ot bien covert le chicf; 
u Si sfentrevienent au devauti. n 
u     En piez revienent; 
u Les escuz qui mult leur avienent 
1- Metent avant; espdes traites 
a S'entrevo11t et gieteut retraites 
 Sourmoutäes et entrcdcus, 
u Que nuls ne peüst cutfcx deus 
a Vcoir fors les espdes nues 
u Qui vont et vienent; esmolnes 
u Sont les espäes et trenchans, 
w Et il fierenl: uns cox si grans 
u Que trcstouz as premerains cox 
a Fonl: des hyaumes voler les clox, 
u Si qu'il dcscercleut et preqoient; 
a Les llauberes que par forz tenaient 
n Ne valent rien, tot sont dcsront 2. v 
Du jour ou les armures furent plus solides et composees en partie 
de plates, il fallut donner aux epees plus de poids, a la lame plus de 
force, et escrimer d'estoc plutot que de taille; de la ces cpees a sec- 
tion quadrangulaire et a pointe "tries-solide. Meme en escrimant de 
taille, ces epees, veritahles barres de fer, faussaient les heaumes, les 
ailettes ou spallieres. 
La ligure 133 montre deux chevaliers combattant a pied avec ces 
epees courtes, a poignees assez longues pour etre saisies des cieux 
mains; l'un assene un coup de taille a son adversaire, qui repond par 
un coup (Festoe. 
Dans les combats singuliers, on tichait des epees en terre ou des 
guisarmes et vouges, pour determiner le champ dans lequel les hommes 
d'armes devaient combattre. Ils ne (levaient pas franchir ces limites, 
sous peine de deshonnetir. 
Dans le Roman de Hugues Capet, qui date du xiv" siecle, il est sou- 
vent question (le ces epees a deux mains : 
A Champiugnois fery sur le heaulme rdon 
D'un espüc ä JI. mains, s'avoiL le taillant boni. 
i Mdraugis rie Porlesgzeez, par Rnoul de Hourdenc, publ. par M. 
2 Ib1'd., p. 191. 
3 hlanuscr. Biblioth. uatiom, Tristmz et Yseult (xlve siäcle). 
4 Vers 682 et suiv, 
Miohelant, p. 
30 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.