Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-985513
ricU 
La Chanson dOtinel ayant aie composee vers le milieu du Xlllc sie- 
cle, on voit qu'alors il ifetait pas habituel de peindre les armoiries 
sur les eeus. Dans les poesies de la {in du x11" siecle et du commence- 
ment du X1112 siecle, il est fait sans cesse mention (Teeus peints: 
d flors, a lions, d'ecus vernissds, d'or verni, couverts de sujets : 
a En Fescu de son col ot paint .l. gent nliraule, 
u Ainssi com Nostre Sire resuscita saint Ladre ; 
a ll le mit en son col par la guiuclne de paille 1. , 
Mais fort rarement est-il parle (Fecus armoyes. Cependant nous 
voyons dejit des ecus armoyes sur des monuments du x11" siecle; 
entre autres sur la plaque demail qui represente Geoffray le Bel, 
et qui date du milieu du xne sieele 2; mais c'est lit une exception 
en faveur peut-etre des personnages souverains. Les manuscrits ne 
commencent guere ä montrer, dans leurs miniatures, des ecus 
armoyes regulierement que vers la seconde moitie du xmc siecle. 
Des le commencement du XlVc siecle, l'usage de peindre les armoi- 
ries sur les ecus etait devenu general a la guerre, car, dans les 
tournois et joutes, on prenait 1e plus souvent des emblemes de 
fantaisie, 
L'usage admis chez les Spartiates de rapporter sur 
guerrier mort en combattant se retrouve, pendant le 
jusqu'au xlv" siäcle. Les exemples abondent : 
son äcu un 
moyen flgo, 
u Eus la ville entrent, si vont partot queranl 
a Et Amauris Faporte mort sanglant. 
a Couchiä l'avait sour .I. escu luisant  
H Par devant lui le venoit aportant 3. 
u Parmi 1d porte ciz-voz entrer Gantier 
u Qui Raoul porte sor son escu plegnicr. 
a Si le sostieunenlt li vaillant chevalier, 
a Le chief enclin soz son elme ä ormi 4. n 
L'eau des hommes d'armes francais de la [in du X110 sibclc et 
du commencement du xme otait grand (P250 environ), tres- 
recourbe, droit en haut, avec angles arrondis et pointe aiguä. Ces 
ocus etaient bordes de motal habituellement; peints sur le champ, 
1 Aye dbflvzgnon, vers 2730 et suiv. 
2 Ivlusäe du Mans. 
3 Huon de Bordeaux, vers 1220 et suiv. (fin du xuH 51e. 
4 Li Ifomans de [iapul de Cambraz, ch. CLXX.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.