Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-985204
316 
(les eeuyers du FOi de Navarre,qui fut faitprisonnier pendant la memc 
assemblemnomme Colinet Doublel, u prist bonne Llague en bon poing, 
(f et assist (se jeta) sur le roy Jelian, et le cuida tuer; mais il esloit si 
(f fort arme qu'il ne lui put mal faire, et pour ce en rechut mort, si 
a comme vous orresl n. 
Quand Henri de Transtamare se vit en face de son competiteui" 
Pierre le Cruel, lequel säilail refugie au ehzfitcau de Montiel, il ne 
sut reprimerisa eolere, et il lui taillada le visage de trois coups de 
(lague. Pierre, furieux, se jeta sur le prince, et tous deux roulerent {i 
terre. 
Voici ce que dit l'auteur anonyme du Costume des Francais en 
1446, a propos des daguesg : a Item, y use len encores dune autre 
a maniere de gens armez seulement de hauhergeons, sallade, gan- 
a tellez et harnoys de jambe; lesquelx portent vouluntiers en leur 
u main une faczon de dardres qui ont le fer large, que len appelle 
a langue de boeuf, et les appelle len coustilletix. o Il ne faut pas 
confondre cette arme, dite langue-de-bteuf, avec celle qui portait 
ce nom au xvi" siecle. Cette faeen de dardres est une courte vouge, 
eest-a-tlire une lame a deux tranchants, courte, emmanchee d'un 
bois de 111250 de longueur au plus, et qui permettait aux fantassins 
deblesser les hommes d'armes aux defauts de l'armure, en passant 
la lame sous les gorgeriils, sous les bracennieres. Pour ce faire, il 
fallait que ces manches fussent assez longs pour penetrer sous ces 
harnois de l'homme a cheval, et assez courts alors pour ne pas teu- 
cher le sol.  a Item, quant a la faczon de dagues et d'espeez, tant 
a de hommes d'armes, de ceustilleux, et (Farchiers, sont ainsi que 
u apres sensuivent : premierement, lesdiz hommes darmes les portent 
a courtes et pesantes, et sont d'estoc et de taille, et les dagues 
a longues; item, lesdiz ceustilleux portent veuluntiers des feuilles de 
u Catheloigneif, ung peu lenguetes et estroites, et sont ung bien pou 
a roides, et dagues pareilles; item, les archiers les portent longues, 
(f tranchans ceme rasouers, et sont  deux mains, et ont dagues plus 
a longues que les hommes d'armes ne les coustilleux, et tranchent 
a aussi comme raseuersm l) 
La dague courte, a lame epaisse, tres-eflilee, portee par les 
hommes d'armes du commencement du XIVC siecle, est depeurvue 
1 Chron. de Pierre Cochon. 
2 Publ. par M. Renä de Belleval (voyez les notes). 
if Est-ce feuille de Catalogne qu'il faut entendre, ou feuille 11e chdlfdoine, 
dit feuille de sauge 1' 
comme 011
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.