Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-985031
299 
ilUBlTll 
a lade, gantellez et harnoys de jambe; lesquelx portent vouluntiers 
a en leur main une faczon de dardrcs qui ont le fer large, que l'en 
a apelle langue de boeuf, et les appelle len coustilleuxi. s 
Cette arme (languc-de-bceuf) entre les mains des coutilliers n'avait 
point de ressemblance avec ce que nous appelons un couteau, ni 
avec l'arme qu'on designait au XVle sieclo par une langue-de-bmztf, 
laquelle alors etait un couteau long de 30 a 40 centimetres, a deux 
tranchants, tres-large au talon et fort aigu. La languc-de-hceuf de 
l'auteur anonyme est une lame emmanchee a Fextremite d'un baton 
et a un seul tranchant, large pres du talon et algue. (Tetait la vouge 
(voy. VoUeE), qui etait une arme tres-anciennement donnee aux 
fantassins. Ceux-ci portaient aussi la flague et Yepee courte (voyez 
DAGUE). 
Le couteau de bräche etait de meme aussi une vouge ou une gui- 
sarme, dest-a-dire une lame au bout d'un manche de bois (voy. GUI- 
SARME). 
Il y a aussi le coustel ä plates, qui etait une dague dontla lame large, 
a deux tranchants, tres-plate, permettait aux coutilliers (Fegorger les 
cavaliers demontes en passant l'arme sous le colletin. On donnait le 
nom de couteliäre a la gaine du couteau. 
COUVRE-NUQUE, s. m. Partie du bHC-ÄUGI 
geait la nuque. (Voy. BACINET, SALADE.) 
de la. salade qui protd- 
CUBITIERE, s. f. Partie de l'armure qui couvre le coude. Les 
premieres cubitieres apparaissent vers le milieu du Xllle siecle. 
Elles ont la forme d'un bassin circulaire legerement conique et 
dont la convexite est en dehors. Ces cubitieres sont attachees ä la 
saignee par une courroie sur la manche du haubert de mailles ou 
sur la broigne (üg. 12). Cette figure montre en menie temps comment 
la broigne etait disposee sous l'aisselle (voy. BRoIGNE). Ces premieres 
cubitieies sont petites, et ne pouvaient guere servir que eviter les 
coups (Vepee ou de masse iliriges sur le coude lorsque le bras 
etait ploye. A la meme epoque, on portait des plates sur les arriere- 
liras et avant-bras. Avec ce harnois, il etait necessaire de mettre 
des cubitieres. Celles-ci etaient en forme de cene aigu et retenues par 
 1 Du costume nzililazre des 
de Bolleval. 
2 Manuscr. Bihliolh. nation. 
Frangais 
en 1446, 
auteur 
anonyme, 
publid par M. 
Rend 
le Roman ddlzlpnndre, franqais (1270 environ),
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.