Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-984647
CÜANFREIN 
264 
xv" siecle apporta une rare perfection eI, souvent meme un grand 
luxe dans la faeon des ehanfreins. 
a Le chanfrein que portait le cheval du comte de Saint-Fol au siegez 
d'HarIleur, en 1449, etait estime 30 000 eeus. Le cheval du comte 
 
"WHRNÜ  {käwix  t"  x. afWNNN 
  
"ÄJÜÜI, "Niha-A-nxwämäaxk  f 
""-'ffff'ifxfwf'l'   Wffflkfiidjff,HWMM 
 u, 1,   
Wfw HNrv-ffäww. p,   6M 
  43x 
s 9A 
 1;, 5,71" I. 
Ün 
de Foix, lors de son entree dans Bayenne reeonquise par Charles Vll. 
en avait un d'acier, orne d'or et de pierreries, prise 150 000 ecus 
(T014. n 
On fabriquait aussi, pendant les XIVÜ et Xv" siecles, des chanfreins 
en cuir bouilli, avec agrements et lilossettes de cuivre, (l'argent ou 
d'or. 
Il y avait les ehanfreins a vue et les chanfreins aveugles, cfest-a-dire 
qui cachaient les yeux du cheval, de maniere qu'il ne püt voir devant 
lui. Ces derniers chanfreins elaient surtout destines aux joutes, pen- 
dant lesquelles il etait tres-impertant que le cheval ne deviat pas de 
la ligne sur laquelle on le dirigeait et ne fil pas manquer le coup de 
lance par un ecart. 
Voyez Du costume militaire des Frangais en 1446, 
Rend de Bellcvall
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.