Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-984510
251 
IAHREAU 
CARQUOIS, 
(couifp. 
curie). 
Etui (les flüches. 
u Curies, 
a Saetes 
targes, prennent (ä lor ars maniers tendent, 
E: carrels sagement 10v despendentl. f. 
Les carquois de Fepoque carlovingienne, ainsi que ceux des 
populations germaines, etaient cylindriques, suspendus en bandou- 
liere ou attaches a la ceinture du cote Llroit, et munis d'un morceau 
de peau a l'ouverture superieure, qu'on rabattait sur les fleches 
pour les preserver de Fhumidite. Des carquois de cette sorte sont 
representes sur les beaux lJÄS-FCllBfS du socle de la colonne Trajane. 
Nous les voyons encore Iigures sur les monuments des x19 et xn" siecles, 
bas-reliefs, miniatures, peintures (voy. ARC, Iig. 3 et 3 Iris). Plus tard, 
vers la premiere moitie du X1110 siecle, ils sont parfois representes 
meplats, entoures de lanieres de cuir, ou faits de cuir bouilli, avec 
couvercle. Les archers des Xiv" et xvc siccles ne portent plus le car- 
quois, mais un sac de cuir ferme, dont, au moment de combattre, on 
extrayait un certain nombre de fleches qu'on passait dans la ceinture. 
Ifarcher a pied, redoute pendant ces derniers temps, ne parait pas 
sembarrasser, pendant l'action, de ce sac de cuir. Il se contente d'un 
paquet de fleches libres, attachees par une courroie ou disposees 
derriere son des, la penne lournee en haut, du cote droit (voy. Anc, 
fig. 8). Quant a l'archer a cheval. a dater du XIVÜ siecle, il portait 
ses Ileches dans un sac de peau ou de toile (lerrierc son dos (voy. ARC, 
fig. 10). 
L'arc n'etant point une arme propre aux gentilshommes, a dater 
du xc siecle, l'enveloppe des fleches etait extremement simple, et a 
dater de Fepoque carlovingienne on ne trouve plus d'exemple de ces 
carquois enrichis d'or ou de pierreries tels que ceux en usage dans 
l'0rient, et tels aussi que le carquois d'or trouve pres de Poitiers, 
travaille au repousse, et que l'on croit avoir appartenu a un guerrier 
hun. 
CARREAU, s. HI. (quurrvl, gyzoarrizzze, boujon). Trait de Parbalbtc 51 
main ou de la grande arbalbte ä tour. 
Le carreau (Farbalbto differe (le la Huche en ce qu'il est plus court, 
possäde un fer plus fort et pesant, et n'est empcnnd que de deux 
pennes au lieu de trois. 
La longueur du carreau de Farbalfztc 51 main varie  suivant la, 
Le Ifoman de Boa, vers 4083,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.