Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983858
189 
BAUDRX 
vaienL a attacher le nasal, qui tenait a la mentonniere du camail et 
qu'on relevait pour combattre. Il y a deux crochets, aiin de brider 
plus ou moins ce nasal. En B, est ligure l'habillement de tete, avec 
son nasal releve et son camail de mailles. Au-dessus des deux cro- 
chets est un trou qui, servait a passer un rivet attachant un ornement 
dore ou un joyau. Nous avons l'explication claire de ce genre de coif- 
fure sur une statue tombale de la cathedrale de Fribourg (fig. 31). En 
France, cet habillement de tete devint la salade (voyez cet article), 
et la forme des salades frangaises est tres-variee pendant les xiv" et 
xv" siecles. 
BATON, s. m. (baston, l-ibel). Pendant les xuc, xm", XIVÜ et 
xvc sieclcs, le mot bdton designe toute arme offensive autre que 
Tepee. La lance, la masse plommec, la hache, la vouge, et meme 
plus tard les petites pibees d'artillerie ä feu, sont souvent appelees 
bfitons. 
Richart sont escremir 
o virge ct o haslonf. 
m Vous haudrez ä chascun .1. fort escu pesant 
.1 Et .1. baston trucois sans plus armes lranchanllf. 
u Et amena aveuqucs elle tout ce qui pooit porter hastons, 
a A pie el ä cheval, en nombre de V0 urmcz i. n 
BAUDRIER, s. m. (baudrrff, range). Courroie servant il attacher 
Fepee. 
Le ceinturon qui attachait Fcpce ctait une marque de chevalerie. 
On disait, au commencement du xm" sieclc, le baudrzf, comme on dit 
aujourd'hui la ceinture ou la taille : 
Courroie 
servant 
attacher 
Aubris fu biaus, eschevis et moldsä, 
Gros par espaules, graisles par le baudr6; 
N'eutp1us bel homine en soissante citüs". 
La boucle, 
ranguillon : 
O11 
plutüt 
Fardillon 
Irouclo 
baud rd, 
ämit 
Plus agu que le ranguillon7. 
' Tombeau de Berchtoldus (ün du xme siäclel 
f Li Roman de Rou, vers 3824 (X110 xsibcle). 
3 Gaufrey, vers 8772 et suiv. (xnxe siäcle). 
4 Georges Chastellain, Chron. relative h la Pucelle. 
5 011 dirait aujourd'hui : 61anc6 et faitaxl moule. 
6 Garin le Loherain, Ire chanson, couplet xxvr. 
7 Villon, Grand Testament : Ballade.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.