Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983699
173 
BANNllÜlRl-l 
Les rois de France, outre Forillamme, la banniere d'azur fleurdelisee 
et la banniere a croix blanche, faisaient porter la eornette blanche, 
simple, sans ornements ni pieees heraldiques. Cette cornette blanche 
n'est mentionnee quiila {in du xve siecle. 
Seuls, les princes, les seigneurs suzerains et chevaliers bannerets 
faisaient porter devant eux la hanniere, signe de leur droit feodal. 
Cette enseigne etait quadrangulaire, avec ou sans queues. Elle etait 
habituellement, a (later du X110 siecle, brodee aux armes du noble; 
mais cependant il ne parait pas qu'il y eut a cet egard des regles 
absolues, et l'on adoptait une hanniere decoree de certains emblemes 
en telle circonstance, qui nctaient point la reproduction des pieces de 
Fecu. Les simples chevaliers ne faisaient porter que le pennon (voyez 
PENNON), ce qui Nempechait pas les seigneurs bannerets d'avoir aussi 
leur pennon. 
Des le x1" siecle, les hannieres a queue etaient certainement adop- 
tees. Outre la banniere iiguree sur la tapisserie de Bayeux, et que 
reproduit la figure 2, sur l'un des chapiteaux de la nef de Yeglise 
de Vezelay (1090 environ), est represente un ange qui porte une
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.