Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983626
BACINE'I' 
1 66 
de la Iin du XIVÜ siecle. Il se compose d'un tymbre avec baviere (lig. 9) 
rivee aux bords anterieurs de la cerveliere; d'un eolletin (l'acier de 
deux pieces maintenues ensemble au moyen de deux pivots qui luis- 
sent a la partie anterieure une certaine Ilexibilite. La coiffe du tymhre 
etait Iixee ä l'aide d'un lacet qui passait par des trous menages sur 1e 
frontal. Une bande de peau isolait ce lacet de l'acier. La visiere, 
comme dans l'exemple preeedent, pouvait etre enlevee en tirant les 
fiches des charnieres. Un camail court etait rive au bord inferieur du 
colletin. 
Il y a dans cet habillement de tete une disposition pratique qu'on ne 
trouve pas au meme degre dans le bacinet italien, dont la forme plus 
pure et plus belle ne presente pas, au point de vue de l'armement. 
une aussi bonne defcnse. Cette observation peut du reste s'appliquer 
a toutes les parties de l'armure dcfensive du xve siecle. L'habillement 
de fer francais et anglais est plus pratique, plus efficace comme 
defense, que n'est l'habillement italien. 
Le hacinet est conserve jusque vers 1430. Il en est question 
encore dans les chroniques du xve siecle relatant des faits de cette. 
epoque : a Et par expecial avoit sur les murs l'un d'eulx (des Anglois). 
a qui estoit moult grant et groux, et arme de toutes pieces, portant 
if sur sa teste ung bassinet, lequel se habandoniloit tres fort et jettoit 
a merveilleusement grosses pierres de fer et ahatoit continuellement 
a eschelles et hommes estant dessus   
Dans les exemples qui precedent, on voit que rien narretait la 
visiere lorsqu'elle etait abaissee, de sorte qu'un coup de lance ou 
de pointe pouvait la relever, s'il etait adresse de bas en haut. ("Id-tait 
un inconvenient; aussi chercha-t-on, des les premieres annees du 
xv" siecle, a fixer la visiere a la haviere. De plus, ces visieres, en 
forme de bec et qui faisaient si bien devier le fer de la lance flirige 
de face, donnaient prise aux coups de masse et (Fepce diriges obli- 
quement. Il en etait de meme pour les tymbres en pointe. On aban- 
donna donc bientot ces formes coniques, et l'on chercha a donner au 
bacinet une forme telle qu'il ne püt, sur aucun point, donner prise 
aux coups. Naturellement la forme qui remplissait le mieux cette 
condition etait le spheroide ou Pellipsoltle. En effet, de 1400 a 1410 
on adopte un hacinet qui ne presente plus aux coups que des points 
normaux, et non des surfaces, ce qui diminuait beaucoup les 
chances de l'attaque; car, pour si peu que le coup ne fut pas exac- 
1 Journal du siäge d'Orle'ans (voyez Procfis de conriamnatian 
de Jeanne düflrc, puhl. par J. Quicherat, t. IV, p. 171). 
ei 
de rdhabilitation
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.