Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné du mobilier français de l'époque Carlovingienne à la Renaissance
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-981608
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-983477
ARRUÜJRE-BRAS 
des (lcuxloqucts (voyez en B), puis on rabattait sur cette garde le 
poignet de peau. La cubitiiarc, conique et garnie de cuir intdrieure- 
ment dälaordant Perle en festons, dtait Iixde 21 la saignäe par une cour- 
roic. 
Les combinaisons adoptees pour ces arriere et avant-bras, pen- 
dant le cours du XlVe sieele, sont a l'infini : tantot (fetait une spat- 
liere qui (lescendait jusqu'au milieu de Fhumerus; tantot detait 
une serie de cylindres poses sur un fond de peau; tantot e'etait 
la eubiliere qui sallongeait jusqu'au milieu de l'avant-bras... Les 
tatonnements ne pourraient etre tous mentionnes, tant ils sont 
nombreux, jusqu'au moment ou le brassard articule est combine, 
dest-it-tlire _]usqu'a la lin du XIVPSitÜJCIB. Nous ne faisons que men- 
tionner ici les transformations principales de cette partie de l'ar- 
mure. Parmi ces tatonnements, il faut signaler un curieux document 
fourni par un des monuments de la ville de Gand. Il existait aux 
quatre angles superieurs de la tour du beffroi de cette ville quatre 
statues; l'une d'elles, qui existe encore et qui a etc transportee 
dans une sorte de musee etabli sous les galeries (l'un cloitre d'ab- 
baye, nous montre un homme d'armes datant de la seconde moitie 
du XIVÜ siecle (lig. 3). Cet homme d'armes est eompletement vetu 
de peau, sauf les bras, qui sont garnis, de lepaule au coude, d'une 
premierc piece cylindrique largement eehancree au-dessus de la sai- 
gnee, d'une seconde piece emboitant la premiere et couvrant Pepaule, 
d'une petite spalliere en maniere (Fepaulette qui recouvre la seconde 
pieoe. Une eubitiere conique est attachee sous la premiere pieee. 
Ces plates devaient etre rivees a la manche de peau, et leur ligne 
de jonction etait masquee par Fepais gamhison de peau qui couvrait 
la poitrine et (lescendait a la hauteur des genoux. L'habillement de 
tete est fait de peau, avec camail et iixe sur une cerveliere de fer 
sous-jacente, au moyen d'une forte courroie passant dans des boucles 
de cuir rivees a cette cerveliere de fer; boucles qui traversaient le 
camail. 
Lorsque les bFilSSüFdS urticules sont adoptes par les hommes 
d'armes regulieremont equipes, les pieces separees dont nous nous 
occupons ne sont plus guere portees que par les gens de pied. 
Cependant l'auteur d'un petit traite relatif au vetement militaire de 
1440 il 14501 mentionne de la maniere suivante cette armure des 
bras, comme elaxit simullaniäment adoptee avec celle qui se compose 
' (le traitü est atlrihuü 21 Anloiuc de la Salle; il fait partie dfun recueil de la Bihliolh. 
nation. des mauuscxn, sous le 131997. ll a ütd publid par M. Rend de Bclluvnl : Du cos- 
zunw nulzmn-e IlPS Frungazs en l-HG (Paris, 1866,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.